Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Un jugement qui règle un vieux débat

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
OPINIONS / Le juge Marc-André Blanchard de la Cour supérieure du Québec a jugé que l’on ne pouvait demander à une personne quelconque travaillant et payée par l’État, de retirer ses signes religieux pendant ses heures de travail. Selon ce magistrat, une telle demande affecterait l’âme ou l’essence même de cette personne. Quelle découverte: l’âme existe!

Enfin, c’est fini, ces batailles de curés et de philosophes! Dieu soit loué! Sans trop se tromper, on peut affirmer que la religion d’un individu quelconque lui est généralement, sinon toujours, imposée de l’extérieur, dès sa naissance, par le milieu parental, le milieu social, le milieu religieux, le milieu scolaire, le milieu national, etc. On ne pratique pas une religion; on ne fait que se plier au lavage de cerveau subi dans la tendre enfance. Il n’y a qu’obéissance inconsciente à un passé singulier que l’on n’a certainement pas choisi librement.

Maurice Milot
Trois-Rivières