Un geste antidémocratique à Lac-aux-Sables

Lors de la réunion du conseil municipal de Lac-aux-Sables du mardi 2 mai dernier, les conseillers ont voté à l'unanimité contre le droit de vote par la poste aux propriétaires de chalets résidant à l'extérieur, en prétextant que 1200 $ en frais encourus serait trop dispendieux.
Ces mêmes propriétaires paient en taxes foncières la moitié de l'ensemble des taxes perçues par cette municipalité annuellement.
Quelle aberration!
Deux mille dix-sept est une année d'élection municipale.
Les propriétaires de chalets vont s'en souvenir lors du jour de scrutin à l'automne. Ils vont être motivés à se déplacer à venir voter contre ces mêmes conseillers qui leur ont refusé le droit de vote par la poste.
Ce qui est merveilleux en démocratie, c'est qu'une fois aux quatre ans, les citoyens payeurs de taxes ont droit de parole. Souvenons-nous-en nous lorsque ça comptera.
Marius St-Amant
Ancien maire et conseiller
Lac-aux-Sables