La flambeau de Trois-Rivières.

Un faisceau: quelle bonne idée!

En réaction à l'éditorial de Martin Francoeur intitulé «Un faisceau ou une flamme?» paru dans notre édition du 22 juin dernier.
J'ai lu avec intérêt l'éditorial de Martin Francoeur sur la fausse flamme au sommet du Flambeau. J'aime bien la suggestion qui y est formulée de remplacer la flamme artificielle par un faisceau lumineux si jamais le retour à une flamme naturelle s'avère impossible ou trop coûteux.
Il est vrai que depuis les aménagements qui ont été faits à la place du Flambeau, cet endroit est devenu un des plus beaux de la ville.
Je vois souvent des personnes assises sur les bancs autour du Flambeau. Je vois aussi des enfants qui, sous la surveillance de leurs parents, s'amusent dans la fontaine. La portion plus ombragée, près du manoir de Tonnancour, est un véritable havre de paix.
Pour ce qui est du faisceau lumineux, cela aurait l'avantage d'être peu coûteux et de ne pas faire de pollution visuelle ou lumineuse. Et il est vrai que cela peut constituer un repère visuel intéressant.
Ma préférence va pour une flamme naturelle, mais comme solution de rechange, on ne pourrait pas trouver mieux.
J'aime mieux voir un faisceau lumineux que de voir le flambeau éteint ou coiffé d'un objet laid qui nous fait croire que ça ressemble à une flamme.
Sylvie Jobin
Trois-Rivières