Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Martin Asselin, conseiller municipal à Shawinigan.
Martin Asselin, conseiller municipal à Shawinigan.

Un élu doit montrer l’exemple

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
OPINIONS / Monsieur le maire,

Lettre adressée au maire de Shawinigan, Michel Angers.

Après réflexion, je vous écris afin de vous faire part de ma colère et de mon incompréhension envers un des élus du conseil, Martin Asselin. Tout comme lui, chaque année, ma tradition était au rendez-vous. Dans mon cas, Noël en famille, pour lui un voyage en Floride. Cette année, pour le bien de la communauté, on nous a demandé d’éviter les rassemblements lors des Fêtes. Pour cette raison, je n’ai pas vu mes enfants et autres membres de la famille qui demeurent à l’extérieur de la région, donc hors de ma bulle.

Depuis le début de la pandémie, nous avons suivi les recommandations des gouvernements quant aux mesures à prendre afin de protéger la communauté. Cela impliquait le report de rencontres avec les membres de ma famille et plusieurs amis. Nous avions prévu un voyage dans les Maritimes durant l’été, celui-ci a été remis à une date ultérieure, encore une fois pour le bien de la communauté.

Vous comprendrez que lorsqu’on constate que certains individus, politiciens inclus, n’ont que faire des recommandations des gouvernements, il y a de quoi ressentir de la colère. Il faut arrêter de ne penser qu’à soi et de réfléchir avant d’agir lorsqu’on fait partie d’une société. Pour moi, un politicien est élu par la population pour représenter les citoyens et faire de notre communauté un endroit où il fait bon vivre en toute sécurité. Ce qui implique qu’il doit agir en bon père de famille et montrer l’exemple.

Pour ce qui est de Monsieur Asselin, je ne crois pas que cela s’applique à lui malheureusement. Pour cette raison, je n’espère rien de moins que sa démission. Comme vous le dites si bien: «on est en train de perdre le contrôle de la situation» (Le Nouvelliste du 6 janvier) et cela, c’est à cause des gens qui ne pensent qu’à eux.

Éric Bonfanti
Shawinigan