Le ministre des Finances, Bill Morneau, a présenté mercredi un deuxième budget déficitaire.

Un budget plat et «platte»...

Le très jeune premier ministre Trudeau nous répétait, depuis quelques semaines, son souci d'alléger le fardeau de la classe moyenne... De bien belles paroles!
Vous croyez qu'il l'a fait dans son budget? Si oui, vous êtes bien naïf et complaisant sur votre propre sort. Car il n'a rien fait de ce qu'il faisait valoir depuis des semaines, voire des mois, surtout en ce qui concerne la classe moyenne, cible de ses préoccupations et discours «émouvants».
Voyez le résultat! Notre candeur se transformera demain en indignation, peut-être en colère. Pas de baisse de taxes, disparition du crédit fiscal sur le transport en commun, disparition du crédit des obligations du Canada, etc. Or, c'étaient là précisément des zones d'économie privilégiées... de la classe moyenne! Imaginez le grossier mensonge du jeunot premier ministre! Mais, ce n'est pas tout!
Surtout, vous constatez, à la fin, une augmentation du déficit à 28,5 milliards que nous devrons bien rembourser un jour... avec l'aide de nos enfants et d'un prochain «méchant» gouvernement, qui sera forcément conservateur et qui voué à retrouver l'équilibre budgétaire, comme toujours! Qu'on expulsera, bien sûr, après, pour sa violence dans la gouvernance.
Les discours du premier ministre Trudeau étaient-ils mensongers? Il y a lieu de le croire.
Même pas d'investissements dans les infrastructures! Mais beaucoup de mots pour noyer les poissons que nous sommes.
Pôvres et pauvres de nous!
Yvon Côté
Ex-député fédéral de
Richmond-Wolfe de 1988 à 1993