Une centaine de citoyens des quatre coins de la MRC de Maskinongé opposés au passage de l'oléoduc Énergie Est se sont présentés mercredi à la réunion mensuelle du conseil des maires. Une pétition de 4000 noms a été déposée lors de cette assemblée.

Un bel exemple d'engagement citoyen

Les auteurs, France Cormier et Jean-Claude Landry, sont co-porte-paroles de Québec solidaire en Mauricie.
La politique, avant d'être une joute électorale, c'est d'abord l'affaire des citoyens mêmes: l'engagement citoyen et l'action des partis politiques sont interreliés. Et nous en avons eu un bel exemple le 12 avril dernier dans la MRC de Maskinongé. 
Alors que se profilent à l'horizon les élections provinciales de l'automne 2018, l'éventualité d'une alliance électorale des formations souverainistes, notamment le Parti québécois et Québec solidaire, revient de plus en plus fréquemment dans l'actualité québécoise. Il ne faudrait pas pour autant perdre de vue la nature citoyenne de l'action politique.
Lors de leur conseil national de novembre dernier, les délégués de Québec Solidaire ont convenu d'une démarche visant à regrouper les forces progressistes, qu'elles soient issues de la société civile ou d'entités politiques, autour d'un projet de société. 
Ils ont à cette occasion exprimé, entre autres exigences, que ce projet de société propose une véritable transition énergétique vers une économie verte durable.
Cette exigence des militants et militantes de Québec Solidaire n'est que le reflet d'une volonté exprimée par une majorité de Québécois et Québécoises qui, en dehors de toutes considérations partisanes, refusent que le territoire du Québec serve chaque jour de voie de transit à plus d'un million de barils de pétrole issus des sables bitumineux acheminés à haut risque de l'Alberta au port de Saint John au Nouveau-Brunswick.
L'opposition à ce projet a donné lieu à de vigoureuses mobilisations animées par des citoyens investis dans leur communauté, qui n'ont de cesse de travailler à sauvegarder l'environnement pour léguer aux plus jeunes une planète vivante et vivable. 
Comme le rapportait Le Nouvelliste dans son édition du 13 avril, une centaine de citoyens de la MRC de Maskinongé témoignaient la veille de cet engagement pour le mieux-être de leurs concitoyens et de leurs enfants en accompagnant des représentants du Comité vigilance hydrocarbures des municipalités de la MRC de Maskinongé venus remettre aux élus une pétition signée par 4000 citoyens et citoyennes s'opposant au passage de l'oléoduc Énergie Est sur leur territoire, en bordure du lac Saint-Pierre. 
Ces citoyens bénévoles, ici comme dans d'autres communautés, se font le contrepoids du lobby industriel le plus puissant au pays. C'est à leur vigilance, au travail d'éducation populaire qu'ils font et à leur patiente sensibilisation des élus que nous devrons peut-être l'économie d'un projet qui, s'il devait se réaliser, nous verrait perdre un peu de nous-mêmes.
Nous les saluons!