Le pape François

Un autre visage de la papauté

La religion a beau ne pas faire l'unanimité, qu'elle soit musulmane, juive, chrétienne catholique, elle est présente.
Qui n'a pas besoin, un jour, de se retrouver face à face avec lui et un être appelons-le supérieur dans des situations problématiques (maladie, manque de travail, etc.)? Or, Au nom de la laicité, la religion serait dépassée, démodée, archaïque, aux dires de certaines personnes.
Cela fait court et rapetisse qui nous sommes et notre condition d'êtres également spirituels. On est frileux quand il s'agit de questions religieuses.
Un excellent reportage de RDI diffusé les 14 et 17 avril dernier au cours du temps pascal dressait le portrait de la nouvelle manière d'exercer la papauté sous François. On se rappellera que la démission de Benoît XVI, l'ancien pape, a amené une période d'incertitude. Les 115 cardinaux réunis en conclave (assemblée des cardinaux réunis pour l'élection du pape) se demandaient bien qui aurait le courage de faire le ménage au Vatican. L'Église du Vatican n'échappe pas aux bouleversements du monde actuel. Et voilà qu'un Jorge Bergolio argentin est choisi et il se nommera le pape François. 
On voit déjà la rupture avec le passé, François dont la signification veut dire être au service, et veut dire un retour aux fondements de l'Église. François habitera une modeste chambre dans la maison de Sainte-Marthe. Le nouveau pape est rapidement perçu comme un personnage aux positions progressistes. Or, les progressistes n'ont pas de voix aux yeux de l'establishment, lançait un commentateur. Mais voilà que François coupe court aux traditions et se met résolument à vouloir réformer le Vatican, l'Église.
Déjà, comme archevêque de Buenos Aires et responsable des Jésuites, pas de compromis ni de complaisance. C'était un homme autoritaire et solitaire, racontent certains écrivains. En tant que pape au Vatican, François fera appel a des experts pour faire le ménage des avoirs du Vatican. Il recommandera la tolérance zéro quant aux victimes de pédophilie. C'est lui qui interviendra dans le rapprochement Cuba-États-Unis.
Dans notre ère où le virtuel et le réel se croisent, où les communications sont instantanées, regarder, écouter cela de l'autre bord de la mer en Italie, c'est à s'y méprendre et penser relever de la science fonction. Mais non, c'est tout à fait réel. L'imminence d'un coup d'État du groupe armé État islamique pour abattre cet homme, François, réformateur des traditions de l'Église, fait que ses visites en Égypte et à Fatima au Portugal prochainement seront sous haute surveillance. Il s'y rend avec un message de paix et d'ouverture. Il tend la main aux musulmans, cet homme aux positions progressistes pour le Vatican, avance un journaliste lors de son passage à Montréal pour la diffusion de son livre François, seul contre tous. Un tel leader peut être une source d'inspiration et son passage actuel comme pape est crucial pour un retour aux fondements religieux et fournir des repères à notre Église.
André Gendron
Shawinigan