L'Amphithéâtre Cogeco

Trois-Rivières-sur-Mer

À la mairie de Trois-Rivières, on entend des «Eau! Eau! Eau!»; il ne faudrait pas les confondre avec les joyeux «Ho! Ho! Ho!» du père Noël!
Le peuple n'est pas content, monsieur le maire! Votre roman fleuve, impliquant l'Hôtel de ville et les investisseurs, du tristement célèbre site de «Trois-Rivières sur Saint-Laurent», va finir par nous donner le «mal de maire»!
Après la construction de l'Amphithéâtre, comme si vous ne saviez pas qu'en creusant une rivière, il faudrait en conséquence ériger un pont. Là ce n'est pas un pont; ce sont deux viaducs et une clôture et, comme si cela n'était pas suffisant, vous osez demander un «jeu d'eau» de près de 2 millions de dollars!
Le père Noël n'est pas très fier de vous. Il croit que l'érection, entre Saint-Laurent et Sainte-Cécile, d'une clôture et de passages à niveau, va à contre-courant des tendances sociales actuelles. 
Même Don Quichotte est choqué; l'ex-emplacement de son moulin (à papier) va être inondé! Trois-Rivières sur Saint-Laurent, avec son «Maire-sur-Trois-Rivières», pourraient se transformer en «Trois-Rivières-sur-Mer» si on abondait dans le même ridicule que vos désirs irréalistes de gloire, de prestige et de puissance.
Quoi qu'il en soit, la Fée des étoiles considère elle aussi que vous n'êtes pas très sage; vous lui faites voir des étoiles à la Fée car vous tentez encore de passer un sapin à la population. La baguette magique de la bonne fée a pourtant été très généreuse et vous a traité avec trop d'indulgence et a bien gâté l'enfant terrible que vous êtes? 
Pourquoi le peuple paierait-il encore pour vos gaspillages (pillage de nos taxes), et des dépenses qui relèvent exclusivement et de toute évidence des promoteurs et autres exploitants qui vont tirer profit du «site sacré»? Tous vos jouets: Lego, légaux et l'ego sont actuellement payés par les sots que nous sommes, ne l'oubliez pas... car tous savent que la Fée des étoiles n'existe pas!
De plus, ne considérez-vous pas qu'il y a déjà suffisamment de vos «bébelles» qui s'en vont à la dérive et qu'il faudrait d'urgence procéder à des réparations et au maintien en bon état de ces équipements de luxe dispendieux à entretenir?
Par exemple, ne citons que quelques cas de la place Pierre-Boucher. Inutile de se rendre dans le Vieux-Trois-Rivières pour y voir des ruines: les blocs de granit qui situent l'emplacement du mur de l'ancienne église paroissiale tombent honteusement les uns après les autres, le flambeau (enfin décapoté de son capuchon en crête-de-coq) qui n'est pas «tout feu tout flamme», la fontaine (ce que vous désignez par «jeux d'eau» pour mieux cacher votre jeu et ainsi donner l'impression au peuple qu'il va «jouer et se divertir dans l'eau») est «valves toutes grandes ouvertes» que pour «recevoir en grande pompe» les passagers des paquebots de croisière, l'escalier aux mille lumières «clignote des yeux et tape du pied», etc.
Pour couvrir les dépenses engendrées par ces équipements royaux il vous faudra cesser de nous prendre pour le père Noël et nous lâcher la poche; nos tirelires musicales ne jouent plus que des requiem... ce n'est pas le Saint-Laurent à boire de comprendre cela!
Il ne nous reste maintenant qu'à espérer que les Rois mages vous fassent cadeau de beaucoup d'or, d'encens et de myrrhe; sinon avec «4 caribous à la piastre», ça va prendre tout un tas de «30 sous d'horodateurs» pour payer votre nouvelle folie des grandeurs!
Quoi qu'il en soit, le père Noël et la Fée des étoiles et les Rois mages et le «bon peuple» s'opposeront «à la séparation des eaux» et vous rencontreront dans quelques mois pour vous le signifier!
D'ici là, Monsieur le maire, notre «Moïse municipal», bien en selle sur votre cheval de Troie, réfléchissez bien avant de rédiger votre liste de cadeaux de Noël. Et... lorsque vous verrez le père Noël et son renne Rudolph, le nez bien fluorescent, dites-vous que ce n'est pas le fluor qui les rend lumineux et brillants!
Jean Paquette
Trois-Rivières