Les amuseurs publics étaient de retour pour une journée au parc des Chenaux à Trois-Rivières.

Trois petits tours et puis s'en va

Quelle ne fut pas ma surprise de voir le maire Lévesque lors de la conférence de presse, se positionner fièrement à côté des organisateurs des Amuseurs publics. Surprise qui se répéta le samedi 29 juillet dernier, lorsque j'aperçus le maire Lévesque dans les estrades à rire à gorge déployée. Cependant, cette présence dura le moment d'un rire, de discuter avec un journaliste du Nouvelliste et de se lancer dans la mousse, et voilà qu'il était déjà disparu. Un tour de magie d'un des magiciens des Amuseurs publics ou simplement un sentiment d'imposteur? Mystère. Trois petits tours et puis s'en va.
J'aimerais vous amener à faire un retour dans le temps, lors de la dernière année de ce magnifique événement qui faisait tant notre fierté, à Cap-de-la-Madeleine. Pour ma part, comme fière Madelinoise, je n'ai pas manqué une seule année de cet événement. D'ailleurs, ma jeunesse en a été grandement agrémentée. 
La mémoire est une faculté qui oublie, mais heureusement les écrits restent. Dans l'article de Martin Francoeur du Nouvelliste du 18 janvier 2011, on y apprenait qu'une coupure de la subvention de la ville d'un montant de 21 000 $ avait fragilisé l'événement qui avait pourtant connu en 2010 une très bonne année d'achalandage. Cette année, pour marquer les 25 ans du festival, vous octroyez un maigre montant de 7000 $ et vous croyez ainsi vous racheter?
Les citoyens de Cap-de-la-Madeleine ne sont pas dupes monsieur Lévesque. Vous avez abandonné le secteur du Cap. Vous nous avez abandonnés. Vous avez fait en sorte de laisser nos artères principales se dévitaliser, vous vous êtes occupé du dossier Aleris seulement parce que vous êtes en année électorale et vous nous avez enlevé notre bel événement des Amuseurs publics. 
Cela étant dit, je ne peux que remercier encore une fois chaleureusement les bénévoles et organisateurs pour ce clin d'oeil des 25 ans des Amuseurs publics. Je suis retombée, dans l'espace d'un instant, en enfance d'il y a une vingtaine d'années. 
Je crois que le 5 novembre prochain, nous aurons besoin de magie. Un coup de baguette qui se fera par et pour la population de Trois-Rivières et ce d'est en ouest.  
Valérie Deschamps 
Secteur Cap-de-la-Madeleine
Trois-Rivières