L’abus envers les aînés peut se manifester de plusieurs façons.

Trente ans de lutte contre la maltraitance envers les aînés...

OPINIONS / La Journée mondiale de lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées, le 15 juin, nous apparaît le moment tout désigné pour rappeler à la population l’existence et la contribution d’un organisme qui se consacre depuis 30 ans à ce fléau. Fondée en 1990 par des leaders visionnaires, la Table de concertation de lutte contre la maltraitance envers les aînés n’a pas tardé à remplir sa mission qui est d’informer la population trifluvienne contre tout type d’abus. Avec ses organismes membres, elle a produit des documents qui mettaient en garde la population contre toute forme d’abus, qu’ils soient d’ordre physique, psychologique, financier ou l’âgisme.

Plus tard, en 2006, la mission de la Table s’est étendue à l’ensemble de la Mauricie; des demandes d’information émanaient de plusieurs territoires justifiant ainsi d’élargir notre champ d’intervention.

Source d’inspiration

De plus, les documents produits par la Table ont servi de source d’inspiration à plusieurs organismes régionaux et même nationaux. Si bien qu’en 2010, devant l’ampleur du problème, le gouvernement du Québec publiait son Plan d’action de lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées. Une campagne massive d’information (Yvon Deschamps comme porte-parole), création d’une chaire de recherche sur la maltraitance envers les aînés, mise en place de coordonnateurs régionaux et instauration d’une ligne téléphonique d’appel apparaissaient comme des moyens privilégiés pour sensibiliser toute la population du Québec à lutter contre la maltraitance envers les aînés.

...et la mission de la Table se poursuit

Constituée au départ uniquement d’organismes et d’associations, la Table ouvre maintenant son membership à toute personne intéressée à lutter contre la maltraitance et militer au sein de notre organisation.

Amorcée ces derniers mois, une campagne d’adhésion se poursuivra l’automne prochain, ce qui constituera un appui moral indispensable à la cause que nous défendons.

De plus, dans son évolution, la Table, a su s’adapter à traiter d’autres formes de maltraitance que peuvent subir les aînés: sexuelle, organisationnelle, violation de droits, cyberattaque, arnaque financière ainsi qu’amoureuse, etc. Autrement dit toute forme de maltraitance pouvant affecter les aînés.

À la lutte à la maltraitance notre mission s’élargit afin d’apporter notre support à toute personne intimidée ou en situation de vulnérabilité.

Clic Aînés

Afin de mieux communiquer avec ses membres et la population en général, notre Table a créé ce journal électronique. Il constitue un lieu d’échange d’informations et de prises de position sur les défis et enjeux qui confrontent notre société et qui concernent principalement les aînés.

Toujours au fait de l’évolution des dossiers de maltraitance, d’intimidation et de vulnérabilité, la Table a dans ses cartons des projets qui trouveront leur aboutissement dans les prochains mois.

Tout en étant fidèle à sa mission de départ, la Table a su s’adapter à l’évolution de notre société et aux défis qui la confrontent. Et c’est avec une grande fierté et beaucoup d’enthousiasme que nous entreprenons cette autre étape.

André Lecomte, président

Table action abus aînés Mauricie