Témoignage d'un étudiant du cours Éthique et culture religieuse

Comme tout étudiant du secondaire, j'ai dû suivre le cours Éthique et culture religieuse, mis en place en 2007.
Ce cours, supposément instauré pour favoriser l'ouverture à l'autre et le dialogue cache mal son objectif réel, soit celui de faire adhérer une génération entière aux dogmes du multiculturalisme tout en censurant le débat public. 
Les enseignants chargés de ce cours prêchent un relativisme culturel excessif et révoltant. Toutes les pratiques religieuses sont mises sur un pied d'égalité et les étudiants sont sans cesse appelés à justifier des accommodements dits raisonnables. 
Si un étudiant a le malheur de contester voire seulement de questionner l'indifférence de l'enseignant devant certaines pratiques religieuses rétrogrades, il est accusé de manquer d'ouverture d'esprit. En d'autres mots, il est taxé d'intolérance, de xénophobie ou de racisme.
Devant cette pression exercée par un adulte incarnant l'autorité, la plupart des étudiants cèdent et mettent de côté leur bon sens pour chanter en coeur les louanges du renoncement identitaire et de l'effacement collectif.
Bref, l'instauration de ce cours fut une erreur monumentale. Sa liquidation est une urgence capitale. 
Jeremy Normand
Trois-Rivières