Le candidat Nicolas Mêlé a parcouru les rues du district de Richelieu pour rencontrer les électeurs. Il a obtenu 38 % des voix, soit environ 1000 de moins que sa seule adversaire, la conseillère sortante Ginette Bellemare.

Témoignage d’un candidat face aux résultats: entre abattement et encouragement

Au moment où j’écris ces lignes, quarante-huit heures ont passé depuis dimanche. Une défaite est toujours un peu difficile.

Pas par rapport à l’égo, on en a tous un, mais de ne pas avoir réussi à faire bouger les lignes. Après une journée à prendre un peu de recul en jardinant, après être passé par plusieurs stades d’émotions, la raison reprend toujours son chemin. 

Pour un candidat, le soir d’élection est toujours un moment violent quand s’affichent les premiers résultats. Car les résultats obtenus ne sont pas toujours à la hauteur de la qualité du travail ou de l’effort que l’on peut avoir mis pour convaincre. Il y a toujours une part d’irrationnel. Car une campagne se joue aussi dans les coulisses par les tactiques électoralistes et les moyens. 

Pour ma part, en six semaines de campagne, après 300 heures de travail (en plus de mon travail) avoir obtenu 38 % des voix dans le district Richelieu, soit 1630 personnes qui m’appuient, qui ont osé pour les idées, en toute indépendance, coché sans se mêler mon nom. Alors c’est tout de même une réussite. Même si ce n’est pas le résultat escompté.

Car le côté un peu triste est de ne pas pouvoir prendre en marche le train du renouveau porté par cette élection, de ne pas être dans un des wagons pour faire avancer les idées, Trois-Rivières et notre district, mais seulement le voir passer. 

Car durant le porte-à-porte, combien de choses m’ont été apportées, combien d’idées ont été brassées, des solutions concrètes et facilement applicables discutées et qui auraient déjà dû être mises en place depuis longtemps pour aider autant les gens au quotidien. 

Après réflexion, plutôt que m’apitoyer, je vais voir dans les prochaines semaines et les prochains mois comment m’impliquer à nouveau pour ma communauté. J’ai de la disponibilité pour aider quelques organisations sur leur conseil d’administration ou pour soutenir les initiatives dans mon district.

Je souhaite bonne chance au prochain conseil municipal. 

Nicolas Mêlé

Trois-Rivières