Tarifs supralocaux: il n’y aura que des perdants

OPINIONS / Le gouvernement du Québec, dans plusieurs publicités, interpelle les citoyens et principalement les jeunes à bouger, à pratiquer des sports dans le cadre de saines habitudes de vie. Or, dans les petites municipalités, il est impossible de former des équipes sportives faute du nombre de jeunes d’un même groupe d’âge. Que fait-on de ces jeunes qui désirent pratiquer des sports d’équipe?

Lorsque la Ville de Trois-Rivières a construit ces équipements supralocaux, avec l’aide financière des gouvernements supérieurs (argent provenant également des non-résidents), le but recherché était de faire en sorte qu’un plus grand nombre possible de jeunes puissent en profiter.

En voulant rentabiliser l’utilisation de ses équipements supralocaux, un grand nombre de jeunes seront pénalisés et seront privés de la pratique de sports d’équipe. Les organisations sportives perdront un grand nombre d’inscriptions (perte de revenus), elles perdront également l’apport de jeunes talentueux et plusieurs parents-entraîneurs bénévoles de qualité. Plusieurs commerces, dont les restaurateurs, les stations-service, les fournisseurs d’équipement sportif, seront privés de revenus car plusieurs familles n’auront plus les moyens d’y inscrire leur enfant.

Est-ce que la Ville économisera réellement des coûts d’entretien de ses arénas (chauffage, électricité, déneigement) ou des coûts reliés à l’entretien des terrains de balle ou de soccer (tonte de gazon) si les non-résidents n’y ont pas accès? On peut en douter.

Moins il y aura de participants, plus les coûts moyens par participant augmenteront.

Il faut également tenir compte que les non-résidents aident à la survie de plusieurs commerces de la ville, qui eux paient des taxes municipales à la Ville. Il est encore temps de revoir ces tarifs. Il est normal que les non-résidents paient une surtaxe, mais pas de cette ampleur.

Si ces tarifs exorbitants demeurent, il n’y aura, malheureusement, que des perdants.

Rita Massicotte

Saint-Luc-de-Vincennes