Souvenez-vous

À l'automne 2013, alors que j'étais candidat aux élections municipales, j'avais dénoncé cette bulle immobilière et ces hausses de taxes qui caractérisent Shawinigan ces temps-ci, selon les récents articles de Guy Veillette dans Le Nouvelliste.
J'ai été affligé de tous les maux par mes adversaires et par certains éditorialistes du Nouvelliste.
Pourtant, le temps commence à me donner raison. Avec toutes ces augmentations de taxes depuis le premier mandat de M. Angers en 2009, par nos efforts de contribuables, nous serions supposés avoir remboursé ces dettes municipales. Et pourtant, nous sommes encore la ville la plus pauvre du Québec.
Si rien n'est fait, nous allons devenir tout simplement locataires pour la Ville de Shawinigan.
Yves Gélinas
Shawinigan