La maison de l'Expo est vouée à la démolition.

Si la maison de l'Expo pouvait parler...

Trois-Rivières, ville d'histoire et de culture, dites-vous?
Eh bien moi qui croyais être reconnue comme faisant partie de cette histoire depuis plus de cent ans, moi qui ai une architecture particulière, moi qui ai vu passer plein d'événements au parc de l'Exposition et qui ai été négligée par la Ville tout au long de ces nombreuses années - sans me plaindre -, voilà qu'aujourd'hui on veut mettre fin à toute mon histoire.
Moi qui pourrais, avec une certaine volonté politique, servir encore à plein d'organismes si seulement on voulait bien me redonner «un peu d'amour». Il me semble que je le mérite bien.
Vous, les historiens de notre ville et vous, les membres du conseil de ville, devriez avoir la préoccupation de me protéger et protéger le patrimoine de Trois-Rivières pour que les générations futures sachent le rôle que j'y ai joué et reconnaître, enfin, ma participation à l'Histoire de notre ville.
En 2006, la Ville a reconnu mon caractère patrimonial à conserver. Qu'arrive-t-il de cette reconnaissance? Bien qu'il soit minuit moins une, je crois qu'il n'est jamais trop tard pour se souvenir de mon existence et me donner un second souffle.
- La maison de l'Expo
Monique Leclerc
Trois-Rivières