Le dossier des frais d'asphaltage dans le secteur Lac-à-la-Tortue suscite la controverse.

Shawinigan fait volte-face

Dans le dossier des égouts dans le secteur Lac-à-la-Tortue, la Ville de Shawinigan était partenaire dans le partage des coûts. Les résidents avaient à payer pour leurs égouts et la Ville payait pour l'asphaltage du chemin autour du lac.
Après représentations auprès des gouvernements, les montants des subventions accordées ont augmenté, de sorte que chaque citoyen voyait le montant à payer diminuer. Quant à la Ville, elle fait volte-face et veut refiler la facture de l'asphalte aux citoyens. C'est un coup bas.
Les égouts sont un service privé et que chaque citoyen ait à défrayer le coût, ça peut être normal. Quant au chemin asphalté, c'est une voie publique qui fait partie du territoire de la ville et que tout citoyen ou visiteur peut utiliser.
Le conseil municipal, avec le maire en tête, aurait dû se réjouir du fait que les résidents du secteur Lac-à-la-Tortue auraient à payer moins pour le service des égouts. Aussi, il devait respecter l'entente selon laquelle l'asphaltage revienne à la Ville.
Comment expliquer un tel revirement?
Le conseiller municipal Martin Asselin, qui semblait être d'accord avec l'entente initiale, fait volte-face et rejoint le groupe, car M. le maire a levé le petit doigt. À Shawinigan, il faut toujours donner l'impression que dans toute décision, on est unanime. On n'a pas le droit de s'opposer et de le faire savoir.
Il y a certaines choses que M. Asselin, peut-être à cause de son manque d'expérience, ne comprend pas. Il a été élu par les électeurs de son district. Il se doit d'être solidaire avec eux et de travailler à la défense de leurs intérêts. Il peut arriver que dans certains dossiers, sa prise de position aille à l'encontre du conseil. À ce moment-là, les citoyens peuvent être en mesure de mieux évaluer le personnage.
Monsieur le maire, vous vous plaisez souvent à parler d'appartenance. Vous avancez, à l'occasion, que plus de 80 % des citoyens ont un fort sentiment d'appartenance à la nouvelle ville. Permettez-moi d'en douter. Une telle décision n'augmentera certainement pas le pourcentage.
Aux citoyens du secteur Lac-à-la-Tortue, depuis la fusion vous avez eu à payer gros avec vos taxes pour des projets dans les autres secteurs. Enfin, le projet des égouts va aboutir. Vous ne l'avez pas volé, après tant d'années. Faites en sorte que votre dû vous soit rendu. Il faut être solidaire et se mobiliser quand c'est nécessaire. Vous faites partie du «surprenant Shawinigan» au même titre que les six autres secteurs.
André Grosleau
Secteur Grand-Mère
Shawinigan