Serge Morin, un grand homme

On a dit beaucoup de choses de Serge Morin, l'inoubliable ex-directeur de l'Académie les Estacades, décédé vendredi dernier des suites d'un accident de motoneige. On l'a qualifié avec justesse de bâtisseur, de travailleur infatigable, de visionnaire, etc. Permettez que j'en rajoute.
Serge, c'était la force tranquille. Un homme d'une vaste intelligence qui cheminait, mine de rien, avec patience, sans égocentrisme, dans le respect des idées des autres et avec douceur vers les objectifs qu'il s'était fixés. Pédagogue de grand talent, Serge s'est toujours soucié du bien-être des gens pour qui et avec qui il travaillait. Il n'a jamais recherché la gloire, Serge, ni quêté les honneurs, ce n'était pas son genre.
Oui, il fut un bâtisseur, un bâtisseur non tapageur qui a laissé sa marque à l'Académie les Estacades, à la Fédération québécoise des directeurs et directrices d'établissement d'enseignement et à Québec en forme. Sa gentillesse, son humanisme, ses énormes qualités de coeur et d'esprit resteront à jamais gravés dans nos mémoires pour peu qu'on l'ait côtoyé. Vraiment, cet homme était grand.
Gilles A. Lessard
Louiseville