Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation

Respectez votre parole!

Lettre adressée à la ministre Lucie Charlebois.
Madame la ministre,
Nous voici à quelques jours de la présentation du budget du Québec 2017-2018, et par conséquent, à quelques jours de savoir si vous êtes notre alliée, nous les organismes communautaires, comme vous vous targuez de l'être.
À chacune de nos rencontres, vous avez affirmé plaider pour nous, travailler pour nous. C'est le temps de nous en convaincre. Vous devez nous convaincre de votre réelle volonté d'améliorer le sort des organismes communautaires en santé et services sociaux. Prouvez-nous que vous êtes cette alliée tant recherchée dans ce gouvernement. L'augmentation du financement à la mission des organismes communautaires en serait une très belle démonstration de votre appui. Nous vous demandons simplement de nous permettre de faire ce pour quoi nous existons: répondre aux besoins de la population en offrant notre expertise à la communauté.
Nous vous entendons déjà dire que le ministère a toujours augmenté ce financement. Et chaque année, nous recevons une indexation. Certes, une indexation famélique frôlant le 1 %, mais une indexation tout de même, me diriez-vous.
Alors, pourquoi nous plaignons-nous si le financement augmente?
Tout simplement parce que toujours faire plus avec moins est désormais insoutenable. La pauvreté augmente au Québec, la proportion de la population se trouvant en situation de vulnérabilité est en forte augmentation. Notre voisin, notre mère, notre enfant sont susceptibles d'avoir recours à l'aide et au soutien d'un organisme communautaire. La pauvreté, la malchance, la maladie frappent à tout moment, sans distinction. Les coupures dans le réseau de la santé forcent les CISSS et les CIUSSS à référer de plus en plus de gens vers les organismes communautaires afin de remplir leurs critères de performances. Les politiques du gouvernement obligent la population à percer de nouveaux trous dans sa ceinture afin de la serrer davantage. Les communautés locales et régionales apportent déjà une grande aide, le gouvernement doit faire sa juste part!
Arrêtons-nous ici. Chaque année, nous vous répétons le même message. Il ne tient qu'à vous d'agir afin de faire en sorte que nous cessions de vous talonner. 
Vous avez affirmé plaider notre cause. C'est bien! Vous avez aussi affirmé attendre le retour à l'équilibre budgétaire avant de réinvestir. C'est chose faite! Vous vous targuez d'être notre alliée. Prouvez-le! Respectez votre parole, respectez les organismes communautaires! Respectez la population qui a de grands besoins!
François Landry
Coordonnateur de la TROC Centre-du-Québec-Mauricie