Qui a peur de Donald Trump?

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
OPINIONS / Mais voulez-vous bien me dire pourquoi tant de journalistes, reporters, analystes et experts craignent la réélection de la crapule à Trump?

Pensez juste en 2016, ce candidat improbable (un professionnel de la manigance et de la manipulation) l’a emporté par la peau des fesses. Malgré une campagne poussée par de la désinformation massive sur les réseaux sociaux, par le réveil des trumpistes (les fous fidèles du Sauveur) et surtout par une ingérence russe complotée à la mafieuse; cet homme n’aura gagné que par un très faible écart (en pourcentage) et cela, dans un bon nombre d’États dont certains dits de «swing states». Et rappelez-vous, Hillary Clinton – perdante pour les démocrates – aura reçu au final 3 millions de votes de plus que Trump.

Pensez justement à ces trumpistes, par exemple des extrémistes religieux, des suprémacistes blancs, des cols bleus du Midwest, des cons de la NRA (National Rifle Association), des têtes blanches du Boston Tea Party et des membres de la droite radicale du groupe de Steve Bannon (récemment accusé au criminel pour fraude concernant des dons pour la construction du mur!); comment leurs votes pourraient être suffisants?

Pensez juste qu’avant sa gestion «partisane et dangereuse» de la pandémie et de son penchant nettement raciste concernant les manifestations des Black Lives Matter et autres américains; cet homme cruel et menteur aura brisé, blessé et même tué un nombre incroyable de gens, d’enfants, de familles et de groupes de citoyens – inutilement et par sa faute (pour son seul bénéfice en capital politique et en gain personnel).

Finalement, qui de vous pourrait nier que l’actuel président des USA n’est qu’un «crosseur de première» - dont la majorité de ceux qui l’entourent (surtout au début de son mandat) ont été les complices de ses complots narcissiques et antidémocratiques. On ne retrouve plus que quelques autres traîtres à la nation (la plupart dans la mire de l’appareil judiciaire) – dont Pompeo, Barr, Giuliani et Kuchner. Grosse offensive!

Bref, qui a peur de 35 % à 38 % d’imbéciles aveuglés; peuvent-ils vraiment faire dérailler l’élection du 3 novembre en faveur de leur gourou débile?

Poser la question, c’est y répondre!

Jacques Lambert
Saint-Barnabé