Noëlla Champagne

Proposition controversée

En réaction à la lettre de Gaétan Yelle intitulée «Lettre ouverte au groupe des anciennes parlementaires de Marie Malavoy», publiée dans notre édition du 9 mars.
La proposition de Marie Malavoy réclamant l'adoption d'une loi favorisant l'élection des femmes à l'Assemblée nationale a soulevé de nombreux commentaires, certains posés et d'autres complètement démesurés! C'est le cas de Gaétan Yelle qui, dans une virulente sortie dans ces pages, attaque les anciennes parlementaires en leur imputant des motifs pour le moins déplacés! 
Je fais partie de ces ex-parlementaires qui se sont présentées dans le but de défendre les intérêts de leurs concitoyens . Choisir de se présenter comme candidate dans une élection, cela prend de l'ambition bien sûr, mais surtout du courage et une grande volonté de changer les choses! M. Yelle a le droit d'être en désaccord avec cette proposition, mais il y a une façon de le faire et ce n'est pas en dégradant la classe politique qu'il y arrivera.
Je fais également partie de ceux et celles qui ont de grosses réserves face à cette proposition qui a pour objectif de favoriser par une loi un plus grand nombre de femmes élues à l'Assemblée nationale. Je suis de ceux et celles qui refusent ce genre de passe-droit mais qui proposent plutôt une «solide opération» auprès de nos jeunes filles afin de les sensibiliser très tôt à une implication citoyenne! Mais pour ce faire, il faut qu'elles développent très jeunes ce besoin d'implication et ce goût de s'engager pour l'avancement d'une société. Il faut également que nos jeunes filles aient la possibilité de côtoyer des femmes parlementaires et d'échanger avec elles afin de démystifier ce rôle d'élue. 
À quand un cours dédié à l'implication citoyenne dans nos écoles? Il est temps que nos jeunes, garçons ou filles, aient droit à un moment d'échanges avec leurs professeurs sur les grands enjeux sociaux qui les attendent au sortir de leurs études! Ce n'est pas parce que tu as franchi le cap de tes 18 ans que tu es prêt ou prête pour autant à faire un choix éclairé lors d'une élection! Il faut que tu puisses confronter tes idées et échanger avec des personnes compétentes en la matière. Et l'école est toute désignée pour jouer ce rôle!
Alors M. Yelle, nul besoin de cracher votre venin sur les ex-parlementaires, ça ne fait qu'envenimer le débat au lieu de l'améliorer. Et en passant, informez-vous: au Québec, les ex-parlementaires féminines n'ont pas de «pension à vie après deux termes». Elles ont comme leurs confrères une pension cumulée au fil des ans! Bref, ce n'est pas en crachant sur vos représentants ou représentantes politiques que vous ferez avancer le Québec mais bien en participant à tous ces débats et en y apportant des suggestions!  
Noëlla Champagne
Ex-parlementaire