Le marguillier Serge Lafrenière ne voit pas pourquoi le retrait du crucifix à l'Assemblée nationale soulève autant les passions alors qu'il n'y a pourtant personne sur les bancs d'églises.

Problème de vieillissement

Je viens de lire l'entrevue de Vincent Gauthier avec le marguillier Serge Lafrenière sur la laïcité et le crucifix. Monsieur Lafrenière se questionne sur la rareté des fidèles lors des messes du dimanche.
Monsieur Lafrenière, avez-vous pensé que la population est très vieillissante? Sinon, peut-être pourriez-vous visiter les résidences pour personnes âgées, non pas celles où vivent les plus nantis, mais la Résidence Cooke, la maison Carpe Diem et toutes les résidences privées où vivent des personnes âgées qui souffrent d'Alzheimer, de traitements pour le cancer, etc. Vous pourriez au moins constater que ce n'est pas l'intention qui manque, mais bien la maladie qui nous affecte et j'en sais quelque chose.
Vu le manque de prêtres, des personnes ne reçoivent pas de visites à domicile et si cela se présente c'est comme pour les autres services, il faut payer. Nous vivons avec de maigres pensions et nous n'avons plus les moyens de payer du voiturage pour aller aux offices religieux. Ce n'est pas comme la politique lorsque les partis nous téléphonent pour aller voter.
Tant qu'au crucifix, il est là pour y rester, car chez moi non seulement il y figure, mais des statues religieuses y sont également. Ma foi en Dieu est là et pour moi il n'est pas nécessaire de le montrer en public. Mes vêtements et ceux de mon épouse ne démontrent aucun signe. Nous sommes au Québec et tous devraient s'y conformer.
Également, avant de penser à dépenser des sommes fabuleuses pour la rénovation d'édifices patrimoniaux, il faudrait surtout les dépenser pour les maisons où l'on soigne de grands malades. Le pavillon Leclerc, la maison Carpe Diem, etc.
Je suis croyant, mais avec beaucoup de restrictions sur le côté monétaire. Une neuvaine de l'Assomption n'est pas un festival et c'est déplorable de constater ce changement.
Bernard Vincent
Trois-Rivières