Le musée Boréalis.

Pourquoi cette cacophonie?

En réaction à la lettre de Mme Lise Bergeron intitulée «Entendre ou écouter», publiée dans notre édition du 13 juillet.
Comme Mme Lise Bergeron le mentionnait récemment, de trop nombreuses personnes semblent se rendre sur les sites de concerts dans l'unique but de bavarder avec leurs amis. Nous sommes entièrement d'accord avec elle. 
Nous avons assisté à plusieurs concerts cet été, gratuits ou payants et nous en faisons le même constat. Pour la première fois, nous avons acheté des billets pour les 5 à 7 jazz au Boréalis. Ces soirées musicales nous permettent de faire de belles découvertes dans un cadre enchanteur. 
Quelle déception et quel déplaisir! De nombreux spectateurs parlent, parlent très fort, parlent pendant les deux heures du spectacle, certains sont positionnés de façon à ne pas voir les artistes durant toute la prestation. Nous supposons que leur intérêt est mitigé. 
Pourquoi ces gens achètent des billets pour voir une performance d'artistes à laquelle ils accordent peu ou pas d'importance? Ce ne sont pas les terrasses qui manquent à Trois-Rivières pour aller prendre un verre et faire notre grosse «jasette». Et si Boréalis est devenu tellement «in», il reste plusieurs autres journées pour profiter de cette terrasse. Un peu d'égard serait grandement apprécié.
Odette Meunier et Jean Doré
Trois-Rivières