Les cyclistes ne peuvent emprunter le pont Laviolette. Quelle option reste-t-il pour accéder à l’autre rive?

Pour une navette fluviale à temps plein pour les vélos

OPINIONS / Chaque année, je voyage à vélo, parfois en Europe, parfois ici, avec ma petite tente et mon appareil photo. Je suis tout juste de retour d’une balade de quelques semaines entre les Îles-de-la-Madeleine et Montréal. La partie québécoise de mon itinéraire a essentiellement suivi la Route verte, un exceptionnel itinéraire cyclable.

En général, ça s’est très bien passé, mais en cours de route j’ai frappé un mur. Ayant parcouru la distance entre Québec et Trois-Rivières par la route 132, j’avais prévu y visiter de la famille. Eh bien, rien n’est prévu pour traverser le fleuve sur deux roues à cet endroit. La navette fluviale n’opère que les samedis et dimanches, pas les jeudis; il y a un pont à Québec et un traversier à Sorel, des détours invraisemblables sur deux roues; sinon, peut-être un taxi, s’il est disponible et si on est riche, pour franchir le pont Laviolette, interdit aux vélos et piétons pour d’excellentes raisons.

Il est invraisemblable qu’une navette ne soit pas disponible entre les deux rives à cet endroit. Quelques jours auparavant, j’avais ainsi franchi le pont de la Confédération, entre l’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick, pour une somme modique. Je pourrais donner d’autres exemples, car partout on s’assure que les usagers de la route y aient accès.

J’entends déjà dire: «Mais personne ne passe par là à vélo, et ça va coûter très cher.» Voyons! Dès que les infrastructures le permettent, les cyclistes les utilisent; les coûts seraient minimes par rapport à l’ensemble de ceux requis pour maintenir ce pont: déneigement, patrouille, entretien, etc. Et les automobilistes, dont je suis aussi, y circulent gratuitement. Il s’agit clairement d’une responsabilité provinciale, comme la traverse Baie-Sainte-Catherine à Tadoussac. Merci de prendre les actions requises pour permettre à tous les usagers d’utiliser les infrastructures publiques en mettant en place un service de navette efficace entre la rive sud et Trois-Rivières.

Réal Tremblay

Montréal