L’auteure de ce texte estime que le fait de poser des questions n’est pas synonyme d’opposition. Il s’agit plutôt d’une façon de bien faire le travail pour lequel les membres du conseil municipal ont été élus le 5 novembre dernier.

Poser des questions ne signifie pas s’opposer!

La campagne électorale au municipal a été continuellement perturbée par une actualité rebondissante de scandales Salvail-Rozon, Ouellette-UPAC, etc., laissant passer presque sous silence la série d’excellents reportages effectués par Radio-Canada sur «En a-t-on pour notre argent?» comparant Trois-Rivières à deux autres villes similaires soit Sherbrooke et Saguenay sur quatre thèmes différents: l’environnement, la gouvernance, les infrastructures et les services ainsi que la culture et les loisirs.

Nous avons appris que le déneigement coûte plus cher ici qu’ailleurs. Pourquoi? Est-ce parce que nous sous-traitons les services alors que les deux autres villes utilisent leurs propres ressources? Faut répondre à ça! 

À Saguenay et à Sherbrooke, les employés municipaux sont responsables des infrastructures et de la gestion des piscines. L’ensemble des activités entourant la gestion des piscines coûte respectivement 314 000 $ et 540 000 $. À Trois-Rivières c’est une entreprise de Lanaudière, Sport Max, qui honore un contrat de 823 000 $. Pourquoi ça coûte si cher? Faut répondre à ça!

Et pourquoi une entreprise d’une autre région alors que nous prônons le développement de nos entreprises locales? Pourquoi ne pas prendre une entreprise de notre ville ou de notre région? Ajoutons aussi que l’accès aux piscines est gratuit pour tous à Sherbrooke et à Saguenay, il est payant à Trois-Rivières. Pourquoi? Faut répondre à ça!

Les données du ministère montrent qu’année après année à Trois-Rivières, les taxes municipales sont plus élevées qu’à Sherbrooke ou à Saguenay. Nous payons de plus en plus de taxes qu’ailleurs avec des services qui nous coûtent de plus en plus cher. Pourquoi? Faut répondre à ça!

Nous devons requestionner la rémunération de 142 000 $ du directeur de cabinet du maire et pourquoi cette hausse de 42 % en sept ans? Un avocat spécialisé en droit municipal, Me Mario Paul-Hus note de la confusion et plusieurs contradictions dans le document sur les conditions de travail du personnel politique, ce qui permet à la Ville de Trois-Rivières d’interpréter le tout à son avantage et ainsi ne pas respecter ses propres règles. On est en droit de se poser des questions sur cette rémunération exagérée. Non?

Nous devons également comprendre pourquoi il y a plus de gens au service du maire qu’ailleurs. On en compte quatre alors que le document sur les normes de recrutement, de nomination et de rémunération des employés politiques à la Ville de Trois-Rivières prévoit deux postes au cabinet du maire: un directeur de cabinet et un attaché politique aux affaires publiques.

Le Colisée de 5000 places?

Le projet du Colisée au District 55 a fait couler beaucoup d’encre et a suscité un questionnement légitime de la part des citoyens durant la campagne électorale.

Radio-Canada Mauricie rapportait, le 2 novembre dernier, que la construction d’un colisée de 5000 sièges au District 55 de Trois-Rivières coûterait plus cher que les 53,6 millions de dollars prévus et qu’il pourrait y avoir moins de sièges. 

Malgré le fait que le conseil municipal ait adopté en avril dernier un règlement d’emprunt – le plus important de l’histoire de la Ville – en donnant ainsi leur aval au projet de construction d’un nouveau Colisée, nous apprenons et c’est assez inquiétant, que l’ensemble de la documentation n’a pas été déposée aux élus. Deux scénarios d’agrandissement du Colisée de Trois-Rivières, construit en 1938, n’auraient pas été présentés aux élus municipaux. Pourquoi? Faut répondre à ça!

Comme citoyenne payeuse de taxes, je m’attends que les conseillères et les conseillers municipaux posent les bonnes questions, se documentent et soient bien informés sur l’ensemble du dossier, qu’ils aient le temps nécessaire pour bien étudier leur dossier avant de prendre une décision et nous consulter au besoin. Poser des questions n’est pas s’opposer mais c’est plutôt de bien faire le travail pour lequel ils ont été élus le 5 novembre dernier!

Quant au maire réélu, je m’attends qu’il fasse son travail en toute transparence et respect, qu’il rassemble l’ensemble des élus autour d’un projet mobilisateur au lieu de les diviser! 

Joan Hamel

Trois-Rivières