Sur cette photo tirée de la vidéo captée par le système de surveillance du pavillon des sciences du Cégep de Trois-Rivières, on voit Alexis Vadeboncoeur couché au sol, les bras en croix, attendant l'arrivée des policiers.

Où est la vraie justice?

Je sais que la justice, comme la tour de Pise, penche toujours du même côté.
Trois policiers ont été libérés par le juge Steve Magnan. D'après l'enregistrement vidéo des caméras de surveillance, on voit les quatre policiers foncer sur le suspect, le rouant de coups de pied et de coups de poing.
Ces policiers auraient certainement préféré que cette cassette n'existe pas, puisqu'on voit Alexis Vadeboncoeur comme victime et citoyen avec droit à une justice propre.
Ces policiers ont menti sur les rapports qu'ils ont fournis à leurs supérieurs à la suite de l'événement.
À quand une vraie justice débarrassée de ces juges avec parti pris et de ces avocats voleurs?
Henri-Paul Gosselin
Trois-Rivières