Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Obsession «Dépôt»...

Article réservé aux abonnés
OPINION / Home Depot, Réno Dépôt, Café Dépôt, Métal Dépôt, Jeans Dépôt, Sport Dépôt, Bain Dépôt, Tissu Dépôt, Arcahides Dépôt... J’ai même vu: Saucisse Dépôt. Mais le pire, c’est SAQ dépôt. La Société des alcools du Québec dans un Québec qui se veut français.

C’est quoi cette fixation? Culotte Dépôt, c’est pour bientôt? Ou Couche Dépôt? J’admets qu’en anglais le mot se justifie puisqu’il signifie «entrepôt». Mais en français, c’est d’abord l’action de déposer un versement ou un gage comme dans «Caisse de dépôt»; et c’est surtout un lieu où l’on dépose, tel un entrepôt, un garage, soit, mais aussi un dépotoir. J’ajoute que le mot «dépôt» en français a aussi la très belle signification de boue, tartre, lie, limon, incrustation, c’est-à-dire ce qui reste au fond d’un récipient ou d’une couche-culotte...

Par l’utilisation intensive du mot «dépôt», voudrait-on nous laisser entrevoir que notre mode de consommation dans sa frénésie démentielle risque de créer un jour, sur la surface de la Terre, par notre manie d’accumulation, une couche de matières «Dépô-sée» telle une boue, une sorte de lie humaine?

Ou voudrait-on nous avertir qu’un achat chez Machin Dépôt aboutirait inévitablement au dépotoir? Que notre monde de consommation ressemblera bientôt à un immense... dépôt? Serions-nous grégaires ou incompétents au point de nous conformer aux modes des mots sans consulter ni notre langue ni notre esprit? Cela en dit long sur nos capacités de nous distinguer. SAQ dépôt, s’il vous plaît…

Jacques Senécal

Nicolet