Non au projet d'Énergie Est! 

Candidat au poste de conseiller municipal dans le district des Rivières, une de mes motivations premières est d'assurer un milieu de vie de qualité optimum pour les gens de mon district et la population de Trois-Rivières.
À cet égard, vous savez sans nul doute que la protection de la rivière Saint-Maurice est capitale! Cette rivière est une source d'eau potable irremplaçable, un lieu de loisir très fréquenté et une richesse économique sur le plan touristique.
Or, le projet d'oléoduc «Énergie Est» est une menace directe pour la rivière Saint-Maurice. Selon TransCanada (entreprise qui fait la promotion de ce projet), il pourrait y avoir un déversement provenant de cet oléoduc en moyenne tous les quatre ans au Québec, voire plus fréquemment encore. Ce risque de catastrophe écologique, menaçant l'avenir de nos enfants, est inacceptable. 
D'après une étude commandée par la Ville de Trois-Rivières, selon la période de l'année et le niveau de déversement, la prise d'eau potable serait menacée. Certains scénarios démontrent que la rivière Saint-Maurice pourrait être polluée de façon chronique comme l'est la rivière Kalamazoo au Michigan. Voulons-nous sérieusement prendre un tel risque en sachant que les retombées économiques de ce projet pour Trois-Rivières sont pratiquement inexistantes?
Les sondages indiquent que la majorité de la population québécoise s'oppose au projet. Des centaines de municipalités québécoises, dont de grandes villes telles que Montréal, Gatineau et Laval, ont voté des résolutions pour s'opposer à cet oléoduc.
Bien que ce soit le gouvernement fédéral qui soit décideur, nous savons combien la classe politique demeure sensible à l'acceptabilité sociale du projet. Il est donc primordial que les municipalités prennent parole contre cet oléoduc qui est inacceptable pour la pérennité de nos espaces vitaux, tel notre Saint-Maurice! 
Cet enjeu est majeur et représente une menace imminente pour la qualité de vie des citoyens de Trois-Rivières. Ainsi, il est impératif que chacun des candidats aux élections du 5 novembre se positionne clairement et sans ambiguïté quant au projet d'oléoduc «Énergie Est». Ainsi, les électeurs pourront choisir judicieusement et de façon éclairée les élus municipaux les mieux outillés pour protéger nos milieux naturels et notre source d'eau potable. 
Moi, Claude Ferron, je crois que la Ville de Trois-Rivières, une des grandes villes du Québec, se doit d'exercer un leadership articulé en prenant une position ferme et étayée contre ce projet d'oléoduc pour assurer un milieu de vie de qualité.
Claude Ferron, candidat au poste de conseiller municipal dans le district des Rivières
Trois-Rivières