Le préposé aux bénéficiaires Yves Donaldson a écrit aux élus afin de dénoncer un système trop axé sur la bureaucratie.

Monsieur Donaldson a tellement raison!

En réaction à l'article de Martin Lafrenière portant sur les soins dans les CHSLD et sur les propos de M. Yves Donaldson, publié dans notre édition du 12 avril.
Il y a quelques années ma mère a été résidente dans un CHSLD (La Providence) situé dans l'ancien hôpital Saint-Joseph et comme j'allais tous les jours voir ma mère, j'ai eu la chance de côtoyer ce monsieur.
Ce qu'il raconte est tout ce qu'il y a de plus vrai. Il m'est déjà arrivé de surprendre ma mère a tremper son petit morceau de gâteau dans sa soupe ou de manger son spaghetti avec ses doigts. J'ai été témoin de nombreuses situations qui ne me donnent pas le goût d'aller y vivre un jour.
Heureusement que des personnes comme Yves Donaldson prennent vraiment à coeur le bien-être des bénéficiaires. Comme bien d'autres, il tentait tant bien que mal de faire rire, de réconforter et de mettre un peu de bonheur dans le coeur des personnes qui n'ont malheureusement que très peu de moments réjouissants dans nos CHSLD.
Vivement des personnes comme lui a la tête de notre système de santé. Ah non, c'est vrai... Elles n'ont pas les études pour gérer tout ça; ce ne sont que des gens de terrain après tout...
À tous les Yves Donaldson qui prennent soin de nos personnes en CHSLD, je vous souhaite de pouvoir un jour faire votre travail dans des conditions qui permettront à vos résidents de vivre dans la dignité.
Vous comprendrez qu'en ce qui me concerne je me souhaite de ne jamais me retrouver en CHSLD, du moins pas dans les conditions dont j'ai été témoin pour ma mère.
Michel Pothier
Trois-Rivières