Ministre, mais avant tout député et père de famille!

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
OPINIONS / Depuis quelque temps, je ne peux m’empêcher de penser combien il doit être difficile d’être un élu en ce temps de crise. Les commentaires négatifs abondent et les remerciements sont rares. Pourtant, en tant que directeur général d’un CPE situé à Trois-Rivières, j’ai eu plusieurs occasions de transiger avec le député de Trois-Rivières, Jean Boulet, et je me dois de souligner l’aide concrète et surtout l’attention particulière à soutenir les familles de son comté, et ce, malgré ses multiples engagements ministériels.

En effet, il y a quelques jours, notre organisation a dû rapidement trouver une solution pour relocaliser 52 enfants d’un CPE sous ma direction en raison d’un sérieux problème dans la structure du bâtiment. J’ai été agréablement surpris de la rapidité d’action du député et de son équipe. En l’espace de quelques jours, le ministre de la Famille était impliqué et ensemble, nous avons trouvé des solutions pour le bien-être des enfants.

Le travail d’équipe, le professionnalisme et l’écoute des deux ministres ont permis de faire évoluer rapidement un dossier pour le plus grand bénéfice des tout-petits et de leur famille.

Oui, ce gouvernement traverse une crise sans précédent et nous ne serons pas toujours d’accord avec l’ensemble de ses décisions, mais il n’y a aucun doute sur ses intentions bienveillantes à l’égard de la population qu’il représente. Les élus qui forment ce gouvernement, et leurs équipes sur le terrain sont d’une efficacité redoutable, et en prime, on les sent sincèrement bien intentionnés, beaucoup plus que certaines personnes tentent de le dépeindre. Cet exemple concret démontre clairement que nos députés sont là pour nous aider et nous accompagner. Dans les faits, les résultats sont au rendez-vous!

Je tiens personnellement à remercier les ministres Jean Boulet et Mathieu Lacombe pour leur aide. Sans leur intervention, ce sont des dizaines de familles qui auraient été dans l’obligation de se trouver un plan B.

Merci et bravo!

Pierre-Philippe Foucher
Trois-Rivières