Mike Ward

Mike Ward: la flèche a atteint sa cible

En réaction à l'opinion de Robert Duchesne intitulée «Les humoristes engagés et la liberté d'expression» parue le 4 août dernier.
M. Robert Duchesne, vos propos sont bouleversants de vérité. Vous m'otez les mots de la bouche. Votre justesse d'esprit est remarquable. J'espère de tout coeur que votre opinion en fera réfléchir plus d'un. N'hésitez pas à faire parvenir votre opinion à plusieurs journaux, car il serait avenant que tout le Québec vous lise. Je me suis délectée de vos propos, car votre rectitude est indéniable. La flèche a atteint sa cible, car vous mettez en évidence l'énoncé «deux poids deux mesures» entre le wardeux et Djemila Benhabib. J'ai relu plusieurs fois votre opinion et à chaque fois je n'ai pu que constater votre sens de la justice, le courage de dénoncer ce qui n'a aucun sens et votre grande compréhension des événements qui nous marquent tous les jours. Vous pourriez très bien écrire des textes pour les humoristes, car votre écriture démontre de l'intelligence ce qui a déclenché plusieurs rires de ma part. Monsieur, vous êtes un artiste de la plume. Vous êtes un observateur féroce et rien ne vous échappe. Vos propos au sujet de Me Julius Grey devraient sonner l'alarme face à l'intégrisme qui se mulitiplie de façon spectaculaire.
Sommes-nous vraiment les deux seuls à voir le fondamentalisme islamiste s'installer confortablement dans nos régions? Plusieurs Québécois ont de la difficulté à sortir de leur petite mentalité d'antan. Ils sont jaloux des mieux nantis mais ne font rien pour augmenter leur niveau de qualité de vie. Certains se divertissent avec, comme vous le dites si bien, le pipi-caca-tabarnak. Ils se sentent bien en se vautrant dans la boue avec des porcs, activité tellement édifiante, et en trouvant si drôles les blagues sur les handicapés physiques des gens. Ça les conforte dans leur handicap mental.
Anne-Sylvie Duquette
Saint-Boniface