Mépris pour la démocratie

Ça suffit! Cette campagne électorale historiquement longue a assez duré! Sortons les conservateurs du pouvoir! Avec un peu de chance, peut-être un prochain gouvernement néodémocrate ou libéral (ou mieux: les deux) envisagerait-il quelques actions pour éviter les dérives autoritaires des dernières années. Le mépris pour la démocratie a assez duré.
La démocratie est un idéal. D'accord. Le peuple n'a jamais réellement le pouvoir dans un système de démocratie indirecte comme le nôtre. Mais est-il illusoire de croire que nous puissions tendre vers un système un peu plus démocratique? Pour ce faire, quelques éléments devraient se retrouver au coeur des politiques du prochain gouvernement, de sorte que nous ne vivions plus de campagnes électorales aussi soporifiques.
- Modifier notre mode de scrutin archaïque et introduire une composante proportionnelle dans nos élections.
- Donner plus de pouvoir au Directeur général des élections pour que, minimalement, il puisse promouvoir la participation électorale pendant les campagnes. Il pourrait également interdire toutes les formes de publicité négative, obligeant les formations politiques à parler d'elles et de leurs idées plutôt que de s'attaquer à des traits de personnalité de leurs adversaires.
- Introduire des notions de démocratie dans nos systèmes scolaires, dès le secondaire, de façon à ce que des connaissances politiques de base (système parlementaire, droite et gauche, histoire politique récente) deviennent des éléments de culture générale. L'éducation étant une compétence provinciale, lançons le message au gouvernement Couillard.
Le gouvernement Harper méprise la démocratie depuis une décennie et transforme la culture politique du pays. La présente campagne électorale des conservateurs en est l'illustration. On tente d'endormir les électeurs par une campagne interminable de 78 jours. On privilégie le marketing politique aux idées. On cherche à capitaliser sur des enjeux ponctuels (pensons au niqab) plutôt que sur une vision du Canada des quatre prochaines années. Surtout, on bombarde les Canadiens de publicités négatives et de messages simplistes. Finissons-en avec ce mépris pour la démocratie et sortons les conservateurs!
Daniel Landry, Trois-Rivières