Malik Hammadouche

Mépris et condescendance

En réponse à la lettre de Malik Hammadouche intitulée «La source du drame», publiée dans notre édition du 7 février.
Monsieur Hammadouche, je viens de lire un texte signé de votre main dans Le Nouvelliste et j'ai des doutes sur vos motivations.
Pourquoi encore ostraciser des femmes comme Djemila Benhabib, dont le seul souci est de nous faire prendre conscience de la menace de l'islamisme radical?
On n'a pas mentionné après le drame que vos femmes ont été épargnées parce qu'elles ne se trouvaient pas dans le même espace que vous; elles étaient mises de côté même dans la prière.
Je suis profondément choquée par vos prises de position. On se demande qui fait des amalgames ici. On nous demande de nous humilier, nous Québécois, et de taire nos aspirations alors que vous-même faites tout en votre pouvoir pour vous affirmer en tant que musulman. Y aurait-il deux poids, deux mesures?
Votre missive suinte le mépris et la condescendance envers ceux qui ne pensent pas comme vous. Je le regrette infiniment mais, en agissant ainsi, vous faites du tort à votre propre communauté.
Chantal Garceau
Trois-Rivières