Il semble que la négociation reprenne à l’Aluminerie de Bécancour.

Lock-out à l’ABI: une lumière au bout du tunnel?

Bonne nouvelle: il semble que la négociation reprenne à l’Aluminerie de Bécancour. À tout le moins peut-on voir une reprise de contact entre les parties.

Lockoutés de l’ABI, il est temps que vous fassiez de grands gains, depuis le temps que vous faites du piquetage et que cela vous apporte d’énormes pertes, vous devez maintenant penser à vous et faire en sorte que le futur soit prospère et bon pour chacun des employés de l’usine.

Premièrement, assurez-vous que chacun d’entre vous puisse partir à la retraite et qu’un minimum de gens perdent leur travail à la suite de la nouvelle organisation proposée par votre employeur.

Je suis certain qu’il y a suffisamment de gens en âge de prendre leur retraite et que très peu de gens devront être remerciés après la réorganisation demandée par l’entreprise.

Le seul perdant sera votre centrale syndicale avec moins des cotisants; mais même là encore, à long terme ils gagneront en protégeant la filière aluminium au Québec.

En second lieu, êtes-vous vraiment perdants en prenant en main vous-mêmes votre future retraite?

L’entreprise veut éliminer le risque du temps et du nombre, elle est obligée d’investir de façon sécuritaire les sommes d’argent afin de ne pas être prise au dépourvu en période déficitaire, faisant face en tout temps à une obligation de promesse.

Vous avez la chance de prendre en main votre futur, vous et l’entreprise allez semaine après semaine mettre une certaine somme que vous allez vous-même administrer en fonction de votre âge et de votre condition personnelle et de vos plans futurs.

Lorsque vous prendrez votre retraite, vous pourrez acheter une rente qui sera exactement la même chose que ce que votre employeur fait pour vous.

Si jamais la conjoncture est mauvaise, vous pourrez décider de retarder votre retraite et l’inverse dans une bonne conjoncture.

Négociez:

> réduction du personnel par attrition;

> prenez part à la réorganisation en terme d’efficience et de qualité de la tâche;

> contribution permanente de l’employeur et l’employé au fond d’épargne individuel;

> soutien au travailleur d’un planificateur financier pour bien gérer l’épargne;

> formation économique des différents véhicules de placements et concepts de planification aux employés.

Michel Guimond

Trois-Rivières