Plusieurs Québécois sont toujours sans médecin de famille

L'interminable chasse au médecin de famille

Ma conjointe et moi ne vivons certainement pas dans la même région que le CIUSSS de la Mauricie-Centre-du-Québec. Nous avons perdu notre médecin de famille depuis 2014 et à ce moment nous avons été mis sur la liste qui devait nous en procurer un le plus tôt possible. C'était une feuille papier que nous avons remplie au bureau de notre ancien médecin et ce précieux document devait nous mettre en liste pour un nouveau médecin de famille. Évidemment nous n'avons jamais eu de résultat avec ce système. Ensuite en 2016 vint la fameuse liste informatisée très moderne du docteur Barrette sur laquelle on s'est empressé de s'inscrire dans les premiers. Et à ce jour, toujours aucune nouvelle pour un médecin de famille.
Je ne suis pas un actuaire mais si je compte bien, nous sommes sans médecin depuis plus de 1000 jours et le CIUSSS nous annonce en grande pompe dans l'édition du Nouvelliste du 13 avril 2017 que le travail est fait et que l'attente est maintenant de 200 jours.
Je ne suis pas un imbécile mais nos si bons dirigeants me prennent pour tel, ça, j'en suis certain. Pourtant ma conjointe et moi payons avec nos impôts au même taux que tout le monde pour un service que nous n'avons pas. Nous n'avons aucun suivi médical depuis ce temps et nous en avons besoin. Nous devons quêter des prescriptions en nous présentant dans des urgences en attendant des heures et des heures pour rencontrer des médecins qui n'ont aucune compassion pour nos problèmes de santé et nous sommes reçus comme un chien dans un jeu de quilles.
Si vous êtes incapable de gérer un système de santé, donnez-nous une baisse d'impôts qui nous permettra de nous faire soigner au privé. Pourquoi je paierais pour un service auquel je n'ai pas accès. Si Hydro-Québec ne me fournissait pas d'électricité je ne paierais pas mon compte. Ce que je comprends de notre système de santé, c'est qu'il est au service de certains médecins et surtout des spécialistes qui l'utilisent avec toutes les failles qu'il a pour s'enrichir aux dépens des Québécois. Et les corporations des médecins et spécialistes refusent d'alléger le système avec des mesures simples pour des petites maladies simples à soigner. Pourquoi faire des choses simples et remplies de gros bons sens quand ça peut être compliqué, bureaucratique et politique...
Pendant ce temps, des médecins cubains font le tour de notre province pour offrir des services tout inclus plus abordables. Nous sommes pitoyables.
Martin Lavoie
Trois-Rivières