Lettre à mon futur député

D'abord, je tiens à vous féliciter pour votre engagement politique. Faire le saut en politique, aujourd'hui, demande du courage, beaucoup de courage, surtout lorsqu'on fait ce saut après y avoir longuement réfléchi, et que vous ne le faites pas parce que vous n'avez rien d'autre à faire.
Il y a une chance sur quatre ou cinq que nous ne serons pas du même avis sur plusieurs des idées que vous défendrez au cours de la présente campagne électorale. Cela m'importe peu, à vrai dire, dans la mesure où vous le ferez dans le respect des autres candidats et de tous ceux qui ne sont pas de votre avis.
Tradition oblige, vous vous êtes engagé dans un parti politique qui a ses grandes orientations, ses lignes directrices, bref, sa ligne de parti. C'est bien là qu'il vous faudra faire preuve de discernement et de jugement, car si vous êtes élu vous devrez être solidaire de votre parti et en même temps cohérent avec vos électeurs, ceux qui vous auront mis au pouvoir, si tel est le cas.
C'est précisément là que les choses tournent mal généralement un coup élu, car comme le disait Félix Leclerc : «La veille des élections il t'appelait son fiston, le lendemain, comme de raison, y'avait oublié ton nom!». Vous avez compris, j'en suis certain.
Comme nous tous, vous avez vu les dernières statistiques qui tracent un portrait peu élogieux de la situation économique de notre région. Nous ne sommes pourtant pas une région située en périphérie du coeur économique du Québec; au contraire, notre région est localisée entre le ventricule gauche, Montréal, et le ventricule droit, Québec. Pour se redresser, notre région a besoin d'un porteur de ballon qui saura défendre et promouvoir notre région auprès des acteurs économiques privés et publics.
Qui saura, un coup élu, être apolitique, et reconnaître les bonnes idées contenues dans les programmes des autres partis, travailler en collégialité avec tous ceux qui auront eu comme vous le courage de s'afficher et de tenter de représenter notre région? Soyez régionaliste avant d'être fédéraliste, souverainiste, péquiste, caquiste ou libéral!
Notre région a besoin d'un représentant solide qui a de l'audace, qui est moderne et branché sur l'économie nord-américaine et mondiale, qui est un amoureux de son coin de pays, qui pense globalement, mais qui agit localement!
On ne veut pas seulement vous voir serrer des mains, être pris en photo avec Pierre, Jean, Jacques, on veut également vous entendre expliquer ce que vous avez l'intention de faire, une fois élu, pour répondre aux attentes des gens de la région.
Restez honnête et authentique. Ne vous laissez pas emporter, si vous êtes élu, par les fausses sirènes du pouvoir. Notre région a besoin d'un vrai leader: généreux, travaillant, brillant, ouvert sur les idées des autres et disposé à être le fier représentant d'une région qui mérite un meilleur avenir que celui qui se dessine actuellement.
Je vous souhaite une bonne campagne électorale. Restez zen et de grâce, ne démonisez pas vos adversaires qui demain pourraient nous être d'un précieux atout pour la région. Aux membres de votre famille qui sont indirectement impliqués dans votre campagne, je leur dis aussi merci.
Pierre Bertrand
Saint-Mathieu-du-Parc