Le propriétaire de Solitaire, Réjean Petiquay, est entouré de Lynda St-André, Mylène Charest, Dave Pelletier, Martine Éthier, Nathalie Girard, Gina Dugas, René Gélinas et Joane Desaulniers.

Les Latuquois: des gens formidables

Le 16 janvier, à Wemotaci, une élève de l'école Nikanik confie à Lynda, ma collègue de la Maison Nitem, que sa chienne a un os pris dans la mâchoire du bas. Lynda se rend sur place pour juger de la gravité du problème. La chienne se plaint et il y a de l'infection. On doit amener l'animal à la clinique vétérinaire de La Tuque. La chienne est donc prise en charge par la Maison Nitem qui est un organisme à but non lucratif venant en aide à la population canine de Wemotaci.
On demande alors à un enseignant qui partait à la fin de l'après-midi de nous dépanner en transportant la chienne jusqu'à La Tuque. À son arrivée, en ouvrant la cage de transport, la chienne file à toute allure. C'était sans doute son premier voyage en voiture, donc assez effrayant pour elle.
Solitaire (c'est son nom) se retrouvait donc dans les rues de la ville à errer. On imagine facilement sa détresse dans un lieu inconnu, sans nourriture et à souffrir de sa blessure et de la température glaciale. Quand nous avons appris ce qui était arrivé, nous, de la Maison Nitem, (Lynda, Aleksandra et moi) étions atterrées. Nous nous sentions responsables.
Une vaste opération s'est mise en branle. J'ai communiqué avec la SQ, la fourrière municipale et la clinique Méliblack. Nous avons mis des messages sur Facebook et à la radio. Les gens nous écrivaient pour nous informer qu'ils avaient vu la chienne à tel ou tel endroit. Des bénévoles se rendaient sur place à sa recherche. En vain !
Puis, les gens du quartier ont commencé à laisser de la nourriture sur les galeries. Les assiettes se vidaient, mais pas moyen d'attraper la chienne. Il y a bien eu quelqu'un qui a réussi à lui mettre la main au collet (plutôt au collier), mais l'animal s'est enfui. Des personnes faisaient des rondes de jour dans le quartier et un couple marchait la nuit. On la voyait grelotter, elle levait les pattes une après l'autre, elle gelait et avait toujours l'os pris à la mâchoire.
Le 25 janvier, Lynda fait un appel à tous afin de rassembler le plus de gens possible aux endroits où Solitaire avait été vue. Lynda part de Wemotaci avec, à son bord, le propriétaire du chien et une enseignante. Je me rends donc aussi à La Tuque en compagnie d'un ami qui dit posséder une scie qui pourra couper l'os sans blesser l'animal. J'arrive 10 minutes après l'heure prévue du rassemblement. Il n'y a personne.
Je décide de me rendre au bout de la rue Saint-Joseph. J'aperçois un homme sur le trottoir avec un chien noir à ses pieds. C'est Solitaire et son maître. L'euphorie ! Le maître m'explique qu'en cherchant dans les rues, derrière les maisons, il a senti une poussée derrière la jambe. Il s'est retourné et a aperçu sa chienne. L'animal caché on ne sait où l'avait reconnu. Les personnes parties à sa recherche ont été rappelées. C'était la joie, le soulagement. Solitaire était saine et sauve! On l'a transportée à la clinique Méliblack où elle a reçu les soins appropriés. Aujourd'hui, Solitaire se porte bien, elle a retrouvé sa famille, son chiot et son village.
Cette histoire nous démontre que le secret de la réussite c'est le travail d'équipe. En ayant été solidaires pour Solitaire, on lui a assurément sauvé la vie.
La Maison Nitem tient à remercier des Latuquois exceptionnels: Mylène Charest, Martine Éthier, Nathalie Girard, Manon Morissette, Dre Mélissa Blackburn, Lyne Côté, René Gélinas de Grand-Mère et toutes autres personnes qui nous ont aidés dans nos recherches.
Joane Desaulniers
enseignante