Les CHSLD, vus de l'intérieur

Pourquoi tant de critiques dans les médias depuis quelque temps contre ces centres d'hébergement de soins de longue durée? Y a-t-il une véritable connaissance de ce milieu gouvernemental?
Fait-on la différence entre ces CHSLD de certaines villes et ceux de campagne?
Sait-on qu'à l'intérieur du CHSLD Saint-Narcisse, il y a l'UTRF (unité transitoire de récupération fonctionnelle)?
Du pavillon Sainte-Marie du centre hospitalier de Trois-Rivières, au CHSLD de Saint-Narcisse, je suis transportée pour récupérer de trois opérations au genou. À mon arrivée, en fauteuil adapté, Mme Nicole, infirmière et M. Benoit, physiothérapeute, me souhaitent la bienvenue. Ils prennent tout le temps pour m'initier aux coutumes de la résidence et tous les efforts que je devrai faire en UTRF.
Situation
Ce CHSLD est situé à proximité d'une petite école. Les grandes fenêtres de l'établissement dégagent une luminosité rare. Les aînés passent de longs moments à regarder les jeunes enfants jouer, courir dehors et défiler sous leurs yeux. Ils sont la relève, l'espoir de demain.
Intérieur
L'intérieur des lieux est d'une propreté impeccable. Tout reluit. Chaque chambre est identifiée par de jolies plaquettes artistiques qui ensoleillent la vie de tous. 
Nourriture
Du foie de veau au pain doré arrosé de sirop d'érable, (du vrai, pas du sirop de poteau) des fèves au lard à la vraie fricassée de boeuf; rien n'est épargné pour nourrir les pensionnaires. Pour mieux les mettre dans l'ambiance on leur offre un petit verre de vin le dimanche, le tout avec le sourire des employés. 
Collation
Deux fois par jour, les pensionnaires ont droit à une délicieuse collation: jus de fruits, coupes de fruits, raisins verts, rouges, morceaux d'oranges, de kiwis, fruits de saison. Biscuits, gaufrettes, muffins, galettes; tout ce que les pensionnaires aiment.
Employés
Les employés de la cuisine, souvent chargés comme des baudets, font et distribuent de délicieux chauds repas selon la commande de chaque convive, et ce, avec leur bonne humeur proverbiale.
Personnel
Ici, le personnel se compose d'infirmiers et infirmières, d'infirmières auxiliaires dévouées, qui ne manquent pas de travail, ergothérapeute, physiothérapeute, nutritionniste, animateurs qui font bouger nos personnes âgées, un prêtre et un médecin qui prennent soin de l'âme et du corps des patients. Il ne faut pas oublier les préposés, ceux qui ont tous une vraie vocation. Ils sont trop peu nombreux pour la besogne ingrate qu'ils ont à accomplir.
Entre mes exercices de physiothérapie et mon quotidien, j'ai tout le temps pour observer les employés qui s'acharnent à répondre aux cloches, aux demandes pressantes des usagers. Ils se courent, comme on dit! Quelle tâche ingrate de répondre aux besoins de plusieurs personnes en même temps!
Heureusement ici, les équipes d'employés s'entraident. Ils n'y a pas de mesquinerie en ces lieux. Selon mes observations, le plus grand problème dans les CHSLD est le manque de personnel. Il est inconcevable de penser que les employés au détriment de leur santé doivent en remplacer d'autres en burnout ou autres raisons.
Je remercie tout le personnel qui m'a prodigué les mêmes attentions qu'aux autres résidents du foyer de Saint-Narcisse. Je n'ai que des éloges à faire et j'aimerais que l'on ajoute du personnel à ces CHSLD qui doivent vivre longtemps et bien.
Berthe Cloutier Content
Saint-Narcisse