Les belles caissières

Quelle déception pour mon ami Paul Verlaine, amateur de belles choses! Il avait non seulement admiré, mais découpé les pages 16 et 17 du Nouvelliste où, à l'occasion du Gala Distinction Desjardins, on inaugurait, pensait-il, le nouvel uniforme des caissières Desjardins.
Paul, à l'ouverture de sa caisse populaire, fut le premier au comptoir pour voir de plus près l'une des jolies demoiselles si bien déshabillées. Quelle déception!
Au lieu d'être accueilli par une «Girly» échappée du Crazy Horse, c'est une personne réservée, vêtue à la Maria Chapdelaine, qui enregistra son dépôt de 25 piastres. Pourtant, à examiner les photos du Nouvelliste, il faut reconnaître que tous les hommes arboraient, modestement, leur plus belle cravate.
Jean Panneton
prêtre
Trois-Rivières