Paul Saint-Pierre Plamondon

Le Parti québécois de Trois-Rivières en mode électoral

Voilà c'est fait: avec l'arrivée de Jean-François Lisée comme chef, le Parti québécois dans l'ensemble du Québec est maintenant en mode électoral. Et Trois-Rivières n'échappera pas à cette mobilisation.
L'association du Parti québécois du comté de Trois-Rivières a confié aux sous-signés la tâche de se préparer adéquatement en vue du prochain rendez-vous en octobre 2018 et de remettre sur pied cette puissante machine électorale qui dans le passé avait réussi à mobiliser, animer et dynamiser toutes les forces souverainistes du comté de Trois-Rivières.
Dans son éditorial du Nouvelliste, de mercredi le 19 octobre dernier, Martin Francoeur, nous suggérait, avec raison d'ailleurs, de nous intéresser fortement à cette candidature prestigieuse que représente monsieur Paul Saint-Pierre Plamondon. Ce dernier pourrait sûrement avec brio représenter le parti à trois-rivières en 2018. Selon M. Francoeur, M. Saint-Pierre Plamondon est un Trifluvien de naissance et possède encore de solides racines à Trois-Rivières.
Il faut toutefois se rappeler que tous les députés ou ministres élus(es) depuis les années 1970, que ce soit aux niveaux provincial et fédéral, étaient originaires de Trois-Rivières ou de la région immédiate et qu'ils ou elles ont bénéficié à l'époque d'une vague provoquée par messieurs Lévesque, Bouchard ou Parizeau.
La candidature de M. Plamondon doit donc tenir compte de ces éléments. Bien qu'il soit de Trois-Rivières, pourra-t-il bénéficier d'une vague Lisée? Et M. Lisée, désirant fortement l'avoir à ses côtés à l'Assemblée nationale, lui proposera sûrement un comté plus sûr, Trois-Rivières n'étant pas un comté historiquement acquis au départ au Parti québécois.
M. Plamondon pourra-t-il de plus, concilier travail et famille et prévoir une éventuelle participation en 2018 à une convention, convention désirée par de très nombreux membres du Parti québécois de Trois-Rivières se souvenant des parachutages lors des élections précédentes.
Pour ce qui est des membres du Parti québécois et des nombreux sympathisants(es) nationalistes à Trois-Rivières, la candidature de M. Plamondon à Trois-Rivières serait probablement favorablement acceptée, car comme le soulignait M, Francoeur, «non seulement l'homme a les qualifications nécessaires requises, mais il incarne aussi la possibilité de faire revenir les jeunes au parti».
En terminant, une chose cependant est certaine: M. Saint-Pierre Plamondon sera un jour député à l'Assemblée nationale. Ça c'est un fait certain, et notre souhait, c'est qu'il pourrait très bien représenter le comté de Trois-Rivières «pôle médiatique, culturel et institutionnel».
Diane Chabot
Richard Tremblay
Trois-Rivières