Michel Angers

Le maire Angers et le patrimoine

En août 2011 la ville de Shawinigan a adopté sa politique du patrimoine. Je cite un extrait: «Shawinigan a une spécificité patrimoniale et historique indéniable. Son histoire industrielle exceptionnelle, avant-gardiste et innovatrice, a laissé des traces dans tous les secteurs de la ville. La Ville est consciente de la richesse remarquable de son patrimoine industriel. Ces caractéristiques propres à Shawinigan gagnent à être mises en valeur, pour une meilleure compréhension de notre passé».
On peut remarquer les efforts soutenus que la Ville de Shawinigan a su apporter pour préserver plusieurs édifices de cette ville, dont l'ancienne Wabasso, la caserne de pompiers, l'aréna Jacques-Plante, l'ancienne Aluminerie de Shawinigan et éventuellement, la gare. Ce sont des édifices remarquables, et bravo pour ceux qui ont contribué à préserver ces joyaux historiques.
Cependant, qu'en est-il du secteur Grand-Mère? Comment se fait-il qu'avec une politique du patrimoine ainsi qu'un inventaire du patrimoine bâti, la Ville n'ait pas su protéger les magnifiques bâtiments de l'ancienne usine Résolu, pourtant inscrits à ce même inventaire?
Grand-Mère aura perdu, en moins d'une décennie, quatre édifices patrimoniaux, dont l'Auberge Grand-Mère, la ferme Désaulniers, l'Hôtel Lasalle et maintenant, les bâtiments historiques de l'usine Laurentide.
On apprenait dernièrement par les médias que la Ville de Shawinigan fait grand état du projet de marina, sur le site même de l'ancienne usine Résolu. On y mentionne entre autres qu'une auberge et une capitainerie, «dont le style architectural rappellera l'ancien moulin à papier et ses dépendances» y seront construites. Je crois que ce projet de marina est bénéfique et qu'il sera un catalyseur pour le secteur Grand-Mère, mais comment expliquer alors que les bâtiments de l'usine, d'une architecture exceptionnelle, n'ont pas fait partie intégrante de ce projet, en étant restaurés et réutilisés, selon les principes mêmes du développement durable? C'est un sacrilège que la Ville de Shawinigan ait cautionné la démolition de ce patrimoine industriel. Est-ce que ses politiques et inventaire du patrimoine bâti n'auront servi qu'à devenir des documents empoussiérés? Qu'à donner à la Ville belle image et bonne conscience? Qu'adviendra-t-il du dernier bâtiment de l'usine encore debout, et de la superbe tour d'élévateur, et du bureau du Domaine forestier? À démolir dans les prochaines semaines, les prochaines années, faute d'entretien?
Je terminerai cet article par une citation, qui est sur le site de la Ville de Shawinigan: «Le patrimoine, une passion à partager, un héritage à préserver, une richesse à transmettre»...
France Lampron
Secteur Grand-Mère
Shawinigan