Le gros bon sens doit prévaloir

En réaction à l'éditorial de Martin Francoeur intitulé «Ce qui est bon pour minou...», publié le 25 août dernier.
C'est vrai que l'affichage des destinations le long des autoroutes devrait être une affaire de gros bon sens plutôt que de règles plus ou moins claires.
Le sentiment d'appartenance et la notoriété d'un lieu (comme les anciennes villes ou les anciennes municipalités absorbées lors des fusions) devraient être des facteurs dont on devrait aussi tenir compte.
Souvent, ces noms de lieux demeurent très présents dans l'usage et ce pourrait être un bon moyen de souligner la valeur historique de ces endroits.
Denise G. Paquin
Trois-Rivières