Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

Le goût de me vider le coeur...

Lettre adressé au ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.
Docteur Barrette, ou plutôt Ministre Barrette. Parce qu'avouons-le, votre titre de docteur je peux vous dire que vous ne l'honorez plus. Un médecin a selon moi à coeur le bien-être des patients. Avez-vous tout simplement encore un coeur docteur?
J'avais le goût de vous parler de moi aujourd'hui, simple infirmière au bas de votre organigramme. Ou plutôt le goût de me vider le coeur.
Mon coeur d'infirmière qui a mal.
En fait, il a mal depuis un bon moment mais aujourd'hui, c'est assez.
J'en ai assez de devoir abréger mes visites à domicile au détriment de mes patients parce que ma charge de travail ne fait sans cesse qu'augmenter.
J'en ai assez de sentir que je survole mes dossiers parce qu'à la base je tiens à un travail rigoureux et de qualité.
J'en ai assez de me courir toute la journée, de couper constamment mon heure de dîner pour espérer finir à l'heure et finalement tout le temps déborder.
J'en ai assez de faire du temps supplémentaire.
Je me fous de ce surplus d'argent. Je souhaiterais seulement un peu souffler.
J'en ai assez d'arriver à la maison exténuée.
Monsieur Barrette, j'en ai assez de porter à bout de bras, comme le font aussi toutes mes collègues, votre système de santé que vous prenez plaisir à faire planter.
Monsieur Barrette, mon coeur d'infirmière a mal. Et à voir les conditions continuellement se détériorer, il est plus que tentant de tout quitter. Ce serait bien sûr à contre-coeur mais au profit de ma santé.
Émilie Desmeules
Infirmière en soins à domicile
Trois-Rivières