Martin Asselin

Le droit de se péter les bretelles?

Pour avoir le droit de se péter les bretelles et se vanter d'avoir accompli quelque chose, il faut au moins l'avoir fait. Martin Asselin, notre conseiller fantôme du district des Boisés, se pète les bretelles dans Le Nouvelliste du 19 septembre 2017, disant qu'il a quelque chose à voir avec l'assainissement des eaux usées de Lac-à-la-Tortue.
Ce mérite revient plutôt à M. Pierre Giguère, notre député provincial. Même si je ne suis pas fan de M. Giguère, ce mérite lui revient. Il travaille sur ce dossier depuis des années. Il est vraiment dommage que les gens du Lac-à-la-Tortue, touchés par l'assainissement, réaliseront trop tard que la facture qu'ils auront à payer sera seulement assumée par eux et non par la Ville de Shawinigan comme le laisse croire M. Asselin. 
Il est beaucoup trop occupé à siéger sur ses 14 comités que de défendre les intérêts des citoyens de son district, exemple: la facture de l'asphaltage refilée aux citoyens du Lac ou encore la fermeture de l'aréna de Saint-Georges.
Il s'attaquera à la réfection de l'avenue de Saint-Georges pour le prochain mandat; je sais que dans le budget pour 2017, cette avenue était déjà prévue. Il suggère, s'il est réélu, de faire d'une pierre deux coups en aménageant la piste cyclable dans le rang Saint-Mathieu en y ajoutant une couche de gravier. M. Asselin, le gravier est déjà rendu; il ne manque qu'une couche d'asphalte pour que ça roule mieux. 
Avis à tous (Âge d'or, club Optimiste, Chevaliers de Colomb, etc.): si vous planifiez de faire un débat entre les différents candidats, veuillez le publiciser pour que la population le sache. Merci.
Claude Garceau
Secteur Lac-à-la-Tortue
Shawinigan