La Bootcamp Race à l'île Saint-Quentin.

Le bonheur est dans la boue

Une Bootcamp Race. J'ignorais tout de cet hymne à la saleté. Quel propriétaire d'un chien accepterait de le faire participer à une Bootcamp Race où il faudrait encourager son toutou à se vautrer dans la vase, pendant quelques heures?
On imagine la réaction de la Société protectrice des animaux. Une atteinte grave à la dignité canine.
Pourtant, le samedi 4 juin, des centaines de gens se sont roulés, avec délice, dans la boue, «de la tête aux pieds», a-t-on précisé.
Voici deux vers d'Alfred de Vigny qui s'applique bien à un tel comportement: «Hélas, ai-je pensé, malgré ce grand nom d'Homme. Que j'ai honte de nous, débiles que nous sommes.»
Est-il acceptable qu'une telle activité où, a-t-on précisé, il ne faut pas «avoir peur de la saleté» se soit déroulée à l'île Saint-Quentin, un haut lieu de beauté?
Voilà un beau cas de profanation laïque!
Jean Panneton
Prêtre