Le 27 septembre, un jour à ne pas manquer!

OPINIONS / Face à la myriade de problématiques auxquelles nous devons faire face à notre époque, il est normal de se sentir impuissant et dépassé. C’est particulièrement vrai quand il s’agit de lutter contre les changements climatiques. Une lutte dont dépend le sort des générations présentes et futures.

Face à un enjeu d’une telle ampleur, il est d’autant plus choquant que les décideurs politiques et économiques ne semblent pas bouger le petit doigt. On navigue alors entre le déni et les beaux discours. Il est plus que temps de dire «ça suffit!» et c’est justement l’importance de la manifestation du 27 septembre prochain.

Partout à travers le monde, des jeunes et moins jeunes sont déjà en train de manifester. Le Québec n’est pas en reste avec des marches prévues dans toutes les grandes villes dont Trois-Rivières. La marche, organisée par le collectif La planète s’invite à l’université, permettra aux Trifluviens et aux Trifluviennes de faire entendre leur voix pour protéger notre belle planète.

Il faut exiger des politiciens qu’ils aillent au-delà des vagues promesses et demander des propositions concrètes. Ce ne sont pas les enjeux qui manquent: bloquer GNL Québec (un gazoduc), l’usine d’urée de Bécancour, favoriser l’électrification des transports, etc. Une seule manifestation ne suffit peut-être pas à tout changer, mais plusieurs oui. Pour nous citoyens, notre principal atout, c’est la force du nombre. Au plaisir de vous y voir!

La manifestation commence à 12 h 30 à l’UQTR, ce vendredi 27 septembre, et se terminera à 15 h 30.

Emanuel Protz

Étudiant

Trois-Rivières