La description de tâches des agents de bord «n’inclue pas le contrôle de la température ou de se faire parler avec arrogance — ils sont en premier lieu pour la sécurité des passagers et leur bien-être durant les vols», affirme l'auteure de cette lettre.
La description de tâches des agents de bord «n’inclue pas le contrôle de la température ou de se faire parler avec arrogance — ils sont en premier lieu pour la sécurité des passagers et leur bien-être durant les vols», affirme l'auteure de cette lettre.

L’arrogance de passagers à bord d’Air Canada

À vous la parole
À vous la parole
Le Droit
OPINION / Je voyage fréquemment pour le travail et j’utilise principalement Air Canada et ses affiliés à partir d’Ottawa. Récemment, une nouvelle loi est maintenant imposée aux diverses compagnies aériennes et je voudrais partager avec vous mon expérience d’aujourd’hui car l’aéroport de Toronto est débordée en raison de la température (je crois) et par conséquent les pistes utilisables sont restreintes.

Je suis membre Super Élite avec Air Canada depuis plusieurs années et je fais en moyenne entre 80-100 vols par année, vers les États-Unis, l’Europe, etc. Je me considère comme une personne expérimentée dans le domaine.

Malheureusement le vol AC7581 (YOW - YYZ) a été retardé de plus de 7 heures et par conséquent les horaires d’environ 50 personnes ont été « bousculé » : rencontre d’affaires, visite familiale, voyage de dernière minute en raison d’un proche très malade ou simplement un voyage familial pour se détendre durant le temps des Fêtes.

Peu importe la raison, pourquoi certains passagers se réservent le droit d’être arrogants envers les agents de bord ? Leur description de tâches n’inclue pas le contrôle de la température ou de se faire parler avec arrogance — ils sont en premier lieu pour la sécurité des passagers et leur bien-être durant les vols. Et maintenant avec la fameuse « loi », certains gens (et en particulier cette dame assise dans la rangée 26 ou 27 de notre vol) se croient plus importants que les 49 autres passagers et s’adressent aux agents avec arrogance et «imposent » que l’on s’occupe d’eux ou qu’ils reçoivent les documents pour la compensation...

Cette dame devrait apprendre qu’une personne a toujours un meilleur service avec courtoisie et respect. Les agents font leur possible. Au lieu d’harceler et créer un environnement de stress pour les autres passagers autour, pourquoi pas simplement prendre son téléphone et se diriger sur la page web d’Air Canada, de cette façon les gens autour peuvent eux aussi gérer leur stress plus calmement.

Finalement, mon message est dirigé vers ceux qui ont eu l’idée géniale d’imposer cette réglementation, les gens d’affaires qui sont critiques pour la survie d’une compagnie aérienne canadienne comme Air Canada sont majoritairement ceux qui ne perdront pas leur temps à demander compensation puisque c’est la vie et les changements climatiques en sont la cause principale. Preuve que notre société est centrée sur elle-même. De plus, les frais engendrés par ces situations n’auront qu’un effet négatif sur les prix des billets d’avion et les gens d’affaires devront en payer le prix ou bien qu’Air Canada devienne une compagnie américaine... 

Cette dame devrait prendre un vol avec US Air ou United... elle comprendrait pourquoi j’appuie Air Canada. Elle saurait c’est quoi être « le traitement d’arrogance ».

Personnellement, je voudrais remercier le personnel d’Air Cananda d’Ottawa et Toronto, car j’ai toujours été servi avec la meilleure intention.

L'auteure est Patricia A Sargeant, via Internet