L'arrêt Jordan «un très mauvais message» 

Depuis un bon moment que je suis abonné et fidèle lecteur du quotidien Le Nouvelliste, beaucoup de choses me font sursauter au point où je tomberais à côté de ma chaise.
Les policiers font un bon travail, il faut le mentionner, surtout quand ils font de grosses saisies de cocaïne de plus de cent mille dollars et quand ils arrêtent des criminels qui ont commis des meurtres.
La Couronne refuse de porter des accusations. C'est qui la Couronne? Pourquoi les juges ont-ils été nommés juges? Quand un ou des policiers font une gaffe, toute la province le sait. Mais là, quand ils arrêtent un meurtrier ou des revendeurs de drogues, ils ont accompli une bonne mission. Bravo!
Mais quand le juge dit: on ne va pas porter d'accusations, ça les met en colère. Et je les comprends. Donc, notre soi-disant justice n'existe pas. Pourquoi y a-t-il tant de vols, de meurtres, de batteurs de femmes et violeurs d'enfants? Parce que le système judiciaire est pourri et pervers.
On encourage les criminels, les récidivistes à mal faire avec le fameux arrêt «Jordan». Les délais judiciaires trop longs entraînent des arrêts de procédures, ce qui fait que de nombreux criminels ou présumés criminels s'en tirent sans même se rendre au bout de leur procès.
Continuez à mal faire, à mal agir, vous serez bénis par la Cour et le mal continuera à hanter nos rues... 
Quel système pourri et pervers.
Jean Baril
Lac-aux-Sables