L'AQDR de Trois-Rivières se dissocie de certains propos

Le conseil d'administration de la section trifluvienne de l'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) aimerait réagir à des propos négatifs qui ont circulé dans certains médias.
Vous avez probablement lu un article publié dans quelques journaux faisant mention d'une controverse impliquant l'AQDR et les aînés de 70 ans et plus, concernant la loi 492 à la fin avril.
Nous faisons ici référence aux articles intitulés «La présidente de l'AQDR critiquée pour ses propos controversés sur les aînés» (25 avril 2017, Le Journal de l'Est) et «Il y a un effet et un contre-effet» (25 avril 2017, Le Nouvelliste).
En réaction aux propos attribués à madame Judith Gagnon, présidente nationale de l'AQDR et rapportés dans ces médias, l'AQDR section Trois-Rivières se dissocie formellement des énoncés dans les articles qui parlent d'une remise en question, par l'AQDR, de la loi 492 qui protège les locataires de 70 ans et plus contre l'éviction de leur logement moyennant certaines conditions ou qui donnent des qualificatifs peu élogieux aux locataires aînés.
Ce n'est pas la pensée de l'AQDR section Trois-Rivières qui est émise dans ces articles, car l'AQDR section Trois-Rivières, tout comme d'autres associations de personnes aînées, se porte à la défense des locataires âgés et vulnérables.
Soyez assurés que nous respectons nos membres et nos aînés et toutes les mesures mises en place pour le mieux-être des personnes âgées et vulnérables trouveront un écho positif auprès de nous.
Nous sommes une association de défense des droits. Toutes et tous, quel que soit leur âge ou leurs conditions de vie, méritent respect. Nous devons aussi, dans la mesure du possible, leur fournir une aide si besoin est, les informer de leurs droits, des changements à la législation, etc.
L'AQDR-Trois-Rivières se dit déçue des propos qui contribuent à susciter ou alimenter les préjugés négatifs envers les personnes âgées et vulnérables. Nous sommes toutes et tous des citoyennes et des citoyens à part entière.
Mariette Gélinas, présidente
AQDR - Trois-Rivières