Je possède encore un compteur électromécanique que je désire ardemment garder. Après être allée chercher maintes et maintes informations au sujet des compteurs de nouvelle génération, je ne suis pas rassurée du tout, écrit l'auteure de cette lettre.

Laissez-moi mon compteur!

Lettre à la Régie de l'énergie.
Je possède encore un compteur électromécanique que je désire ardemment garder. Après être allée chercher maintes et maintes informations au sujet des compteurs de nouvelle génération, je ne suis pas rassurée du tout en pensant que je pourrais avoir ce compteur à la maison, et je ne veux pas courir les risques que de tels compteurs amènent au niveau de la santé et des incendies, surtout que mon compteur est très près d'endroits très fréquentés.
J'habite à la campagne, je ne possède pas de téléphone cellulaire, ni de Wi-Fi et si je croyais que de tels compteurs soient inoffensifs, je ne me «battrais» pas pour garder mon compteur actuel électromécanique.
Mon compteur actuel fonctionne très bien. J'ai toujours payé mes factures et je suis prête à payer des frais supplémentaires pour le relevé ou encore mieux - comme je le fais présentement - de transmettre mes données par Internet.
C'est pourquoi, je m'unis à tous ceux qui vous demandent de ne pas laisser Hydro-Québec démanteler et rebuter les 186 500 compteurs électromécaniques pour qu'ils puissent servir à une utilisation ultérieure.
Sylvie Germain
Saint-Stanislas