L'abondance entraîne le gaspillage

Lorsqu'on vit dans l'abondance, il est difficile d'être raisonnable. Pourquoi économiser l'eau, l'électricité, la nourriture, l'argent? Après tout, on en a en masse... Nous sommes riches, nous autres! C'est facile de vivre au-dessus de nos affaires quand ce n'est pas nous qui aurons à subir les conséquences de nos actes.
Le gouvernement du Québec a décidé d'investir des millions pour l'exploration des ressources pétrolières à l'île d'Anticosti. Si on est «assis» sur des puits de pétrole, il semblerait logique d'exploiter nos propres ressources au lieu d'acheter le pétrole de l'étranger. Nous garderions ainsi nos milliards dans notre économie et créerions des emplois chez nous.
C'est louable. Mais supposons qu'il y a effectivement du pétrole à ne plus savoir quoi en faire juste sous nos pieds, ce sera l'abondance. Alors comment convaincre les gens d'arrêter de le gaspiller? Comment inciter les gens à s'acheter des véhicules moins énergivores ou mieux, à passer aux véhicules électriques? Comment leur faire comprendre que se promener pour rien pollue l'air et contribue aux changements climatiques?
Mais c'est vrai... Les changements climatiques sont une invention des méchants écolos. Toutes ces images de sécheresses, d'inondations, d'ouragans de plus en plus destructeurs, de fonte des glaciers et d'élévation du niveau des océans ne sont que des trucages... C'est ridicule de penser que parce que ça ne se passe pas directement chez nous, ça ne nous affecte pas. Quand il y a des sécheresses ou des gels dans les pays d'où on importe nos aliments, on paie tous plus cher. Mais on est riches, nous, pas vrai? Qu'est-ce que ça peut nous faire si des populations crèvent de faim?
Avec leurs gros 4X4, leurs VTT et motoneiges, leurs gros bateaux et roulottes, les Québécois émettent plus que leur part de gaz à effet de serre. Et tous ces «frileux» qui laissent tourner leur moteur pour rien! On devrait bannir ces foutus démarreurs à distance. Il se gaspille autant de carburant que ce qu'on pourrait exploiter à Anticosti. Alors pourquoi ne pas agir à la source du problème et régler notre dépendance au pétrole au lieu d'amplifier l'impression que cette ressource est illimitée?
Agissons! Interdisons la marche au ralenti des moteurs. Interdisons de faire un travail avec un outil à moteur quand ça prend moins de temps avec un outil manuel (c'est vraiment con de déneiger l'entrée pendant trois heures avec un quatre-roues quand ça peut être fait en 30 minutes avec une pelle...). Interdisons les gros véhicules qui ne servent qu'à «flasher». Incitons les gens à faire du sport pour respirer l'air pur au lieu de se promener en ski-doo dans la rue à 5 h 40 du matin en réveillant tous les voisins. Marchons! Skions! Roulons à vélo!
Utilisons le pétrole intelligemment tout en investissant massivement dans l'électrification des transports. Quand tout le monde roulera électrique, là nous serons vraiment riches. Et beaucoup plus en santé, délivrés de toute cette pollution.
Nancy Lacerte
Saint-Boniface